Actua­li­tés

La consul­ta­tion citoyenne du pro­jet de la RD 154 fra­gi­li­sée par un pira­tage infor­ma­tique

par | 11 octobre 2020 | Envi­ron­ne­ment, Verneuil-sur-Seine, Ver­nouillet

Fabien Aufrechter, maire de Verneuil-sur-Seine, apprend à ses dépends que la poli­tique 2.0 n’est pas si facile que l’on pense. (J2R) 

Le maire de Verneuil-sur-Seine Fabien Aufreich­ter pen­sait avoir trou­vé la meilleure solu­tion pour la consul­ta­tion qui a com­men­cé le 1er octobre, en s’ap­puyant sur la plate-forme Avos­votes. Mal­heu­reu­se­ment, elle a ensuite été pira­tée !

Le pro­jet de dévia­tion de la RD 154, sous la forme d’une voie double de 5,5 km dont le point de chute sera l’A13, déchaîne les pas­sions des citoyens et de cer­tains maires oppo­sés au pro­jet. Du 1er au 8 octobre 2020, les habi­tants des com­munes concer­nées de Verneuil-sur-Seine, Ver­nouillet et Cha­pet ont eu la pos­si­bi­li­té de mani­fes­ter leur sou­tien ou leur refus au pro­jet de construc­tion de cette por­tion de route dépar­te­men­tale.

Avos­votes, pré­sen­tée comme une solu­tion inno­vante devait four­nir une garan­tie d’identitification numé­rique sécu­ri­sée, res­pec­tant les normes fixées de la RGPD (Règle­ment pour la pro­tec­tion des Don­nées). La plate-forme a fait l’objet d’un pira­tage par Fran­çois-Xavier Tho­rens, un hackeur répu­té en la matière selon l’édile de Verneuil : « Il ne s’agit pas de sa pre­mière opé­ra­tion : il essaye tou­jours de se faire sa publi­ci­té pour ses ser­vices d’audit de code ». Le pirate a réus­si à s’approprier le coffre-fort numé­rique dans lequel étaient sto­ckées les cartes d’identité des par­ti­ci­pants et jus­ti­fi­ca­tifs de domi­cile. L’Agence natio­nale de la sécu­ri­té des sys­tèmes d’information a été sai­sie ain­si que la CNIL (Com­mis­sion natio­nale de l’informatique et des liber­tés). Ain­si, les don­nées per­son­nelles des votants sont pro­té­gées dès la pré­ven­tion de l’autorité admi­nis­tra­tive et la clô­ture immé­diate des canaux d’accès.

Dans un cour­riel, Fabien Aufreich­ter détaille l’agissement du pirate : « C’est par pru­dence que j’ai déci­dé de fer­mer l’application. Il n’a pas réus­si à hacker notre consul­ta­tion, il a réus­si à démon­trer qu’il pou­vait récu­pé­rer des pièces d’identité ». Une plainte a été dépo­sée à l’encontre de Fran­çois-Xavier Thoo­rens. Les com­munes ont stop­pé la consul­ta­tion mais ont déci­dé de main­te­nir les résul­tats qui font foi d’une « par­ti­ci­pa­tion sin­cère des citoyens ». Plus de six cent par­ti­ci­pants ont été comp­tés pour la com­mune de Verneuil-sur-Seine. Le choix de l’interface s’était opé­ré sur les fonc­tion­na­li­tés per­met­tant à l’ensemble des citoyens de voter, avec un recen­se­ment suc­ces­sif des votants de façon manuelle.

La start-up yve­li­noise Avos­Votes a été contac­tée ; ses fon­da­teurs n’ont pas sou­hai­té nous répondre. « Même des GAFAM en ont été vic­times. L’histoire a mon­tré que rien n’est 100 % sécu­ri­sé et qu’il faut être le plus sécu­ri­sé pos­sible au regard de ce qui est en jeu », a conclu l’édile.

Aga­ce­ment de la part de Ber­nard Des­tombes,
pré­sident de l’ADIV Envi­ron­ne­ment

Le pré­sident de l’association ADIV Envi­ron­ne­ment, Ber­nard Des­tombes ne masque pas son aga­ce­ment par ce rebon­dis­se­ment dans l’épineux dos­sier de la route dépar­te­men­tale. Il a publié un article sur ce sujet dès que l’information a été dif­fu­sée. « Ce que je vou­drais c’est que cette consul­ta­tion ne soit pas pol­luée par ce pro­blème infor­ma­tique », y mar­tèle l’intéressé. Depuis dix ans, infa­ti­gable, il mène des recours en jus­tice, mobi­li­sa­tion et mani­fes­ta­tions pour empê­cher la construc­tion de la dévia­tion de la RD 154. Les Ver­no­li­tains se sont ins­tal­lés dans cette com­mune qui offre un cadre de vie idyl­lique, par­ta­gé entre la plaine de Verneuil et son bois. Cette voie rou­tière cou­pe­rait l’espace natu­rel, en tra­ver­sant une zone où de nom­breuses espèces pro­té­gées et la bio­di­ver­si­té ris­que­raient d’être mises en péril.

La consul­ta­tion citoyenne est main­te­nue en pré­sen­tiel, elle se dérou­le­ra dimanche 11 octobre.

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This