Actualités

GPS&O a décidé un plan vélo dans l’urgence

par | 26 mars 2021 | Envi­ron­nement, Inter­co

Depuis dix ans, les habi­tants de l’est de la com­mu­nauté urbaine demandaient une poli­tique glob­ale de cir­cu­la­tions douces (Archives J2R) 

La Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a, finale­ment, décidé de met­tre un coup d’ac­céléra­teur pour le vélo. Il vaut mieux tard que jamais. 

Le diag­nos­tic est le même depuis dix ans : il n’y a pas de réseau de cir­cu­la­tions douces dans la val­lée de la Seine ; seules quelques opéra­tions ponctuelles de green­wash­ing ont été faites, ici et là. Les nou­veaux habi­tants de la par­tie est de la com­mu­nauté urbaine met­tent la pres­sion afin qu’elle soit dotée d’un réseau local qui s’in­scrirait dans un réseau région­al du vélo.

Lors de la réu­nion du con­seil com­mu­nau­taire du 25 mars 2021, l’exé­cu­tif a fait adopter un plan d’ac­tions “ambitieux” pour la péri­ode 2021–2025. Dans un com­mu­niqué du 26 mars,  GPS&O a expliqué les trois axes pri­or­i­taires de ce plan d’actions :

  • Le vélo loisir et le cyclo­tourisme avec la réal­i­sa­tion d’it­inéraires de la Seine à Vélo, l’axe touris­tique Paris-Le Havre tra­ver­sant le ter­ri­toire de GPS&O, le long du fleuve. En par­al­lèle, des amé­nage­ments sur l’autre rive seront effectués.
  • Le vélo du quo­ti­di­en avec la desserte des col­lèges et des lycées.
    Ces deux pre­miers points représen­tent 126 km de pistes cyclables, dont 80 sous la maîtrise d’ouvrage de GPS&O.
  • Le développe­ment d’une offre de sta­tion­nement cyclable avec la créa­tion, chaque année, de 500 à 1 000 nou­velles places autour des grands équipements ain­si que dans les quartiers com­merçants et les zones d’activités. Le déficit de sta­tion­nements est con­sid­éré comme le pre­mier frein à la pra­tique du vélo, avant même le manque d’aménagements sécurisés. Des con­signes col­lec­tives sécurisées (ex-Véli­go désor­mais appelées « Park­ing Vélos Île-de-France Mobil­ités ») vont, égale­ment, se mul­ti­pli­er aux abor­ds des gares.

Sur le plan budgé­taire, la com­mu­nauté urbaine a alloué 17,1 M€ afin de réalis­er des pistes cyclables et des équipements com­plé­men­taires d’i­ci à cinq ans. Cer­tains secteurs ver­ront une émer­gence de pistes cyclables tan­dis que d’autres fer­ont l’ob­jet d’é­tudes, notam­ment à Flins-sur-Seine, à Auber­genville, à Brueil-en-Vex­in/­Sail­ly, à Jam­bville, à Tes­san­court-sur-Aubette et à Conflans-Sainte-Honorine.

Selon la com­mu­nauté urbaine, “ces avancées entrent dans le cadre du sché­ma directeur cyclable 2019/2027 de la com­mu­nauté urbaine. Approu­vé le 12 juil­let 2019, ce doc­u­ment stratégique vise un objec­tif à long terme de 850 km d’itinéraires cyclables acces­si­bles sur le ter­ri­toire com­mu­nau­taire.

Espérons que cette déci­sion poli­tique sera pérenne et qu’elle ne soit pas, seule­ment, un geste de green­wash­ing car ce serait dom­mage­able pour la tran­si­tion énergé­tique tant voulue par les pou­voirs publics.

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020