Actualités

Ghislaine Senée
soutient la liste Triel Autrement

par | 25 juin 2020 | Com­mu­niqués, Triel-sur-Seine

Le 24 juin, Mme Senée a pris sa plume pour expli­quer le sens de son sou­tien à Triel Autrement.  (DR)

Le forum du débat Triel et sa poli­tique a pub­lié, le 24 juin, en pre­mière, la tri­bune de Mme Ghis­laine Senée, fig­ure incon­tourn­able de l’é­colo­gie poli­tique dans la val­lée de la Seine. Elle prend posi­tion dans la bataille triel­loise en met­tant en avant “le sérieux” du pro­jet de la liste Triel Autrement. En out­re, elle fustige les “vendeurs de rêves”. Avec l’ac­cord de Mme Senée, le J2R pub­lie sa tribune.

Elue régionale, anci­enne maire d’Evec­que­mont et du con­seil com­mu­nau­taire GPSEO, soucieuse pour notre démoc­ra­tie et notre envi­ron­nement, j’ai décidé de défendre le pro­jet de Triel Autrement, beau­coup plus en phase avec les vrais enjeux à venir pour Triel-sur Seine et ses habitant.e.s. Et je vous explique pourquoi :

La plus grande dif­fi­culté des com­munes aujour­d’hui est de répon­dre aux besoins de leurs habi­tants en assur­ant le meilleur ser­vice pub­lic avec des moyens financiers qui n’ont cessé de baiss­er ces dernières années, l’E­tat ayant décidé de couper dras­tique­ment les dotations.

Il existe certes encore quelques aides. Ain­si la région Ile de France est l’un des financeurs prin­ci­paux des col­lec­tiv­ités. Elle peut aider jusqu’à 50 % du mon­tant de l’in­vestisse­ment mais avec un mon­tant de l’aide pla­fon­né à 1 mil­lion voir excep­tion­nelle­ment 1,5 M€ (cf lien)

Alors il faut se le dire tout de suite, même si je salue le tra­vail d’an­i­ma­tion de l’équipe Triel C’est vous : c’est men­tir aux Triel­lois­es et aux Triel­lois d’af­firmer qu’un finance­ment de 60 % est assuré pour les deux pro­jets qu’ils pro­posent, même avec l’aide du départe­ment et de GPSEO.

Faisons une vraie com­para­i­son entre le com­plexe sportif présen­té par Triel C’est Vous et le COSEC de Vaux sur Seine que j’ai eu le plaisir d’in­au­gur­er et qui leur a servi d’ar­gu­ment. Celui-ci com­prend 2 belles salles de pra­tiques (dojo et sports col­lec­tifs) et ves­ti­aires, pas de ter­rasse, ni lieu de con­vivi­al­ité ni parc de sta­tion­nement. Celui-ci “n’a coûté que” 3,2 mil­lions. Ain­si, ils ont pu à Vaux, (avec l’aide du Parc Nation­al région­al Vex­in Français, PNRVF  dont ne peut béné­fici­er encore Triel), attein­dre effec­tive­ment les 60 % de finance­ment en allant au max­i­mum des mon­tants pla­fon­nés. Au-delà, plus le mon­tant du bien d’équipement est impor­tant, moins il est pos­si­ble d’at­tein­dre un tel pourcentage.

N’ayant pu faire mes com­men­taires directe­ment sur leur site, ce qui me sem­ble totale­ment anti-démoc­ra­tique, je souhaitais leur soulign­er cela, surtout grâce à la com­para­i­son qu’ils ont faite entre le niveau d’in­vestisse­ment en biens d’équipements et les sub­ven­tions reçues sur les 10 dernières années entre Andrésy et Triel. Ils démon­trent eux-mêmes que glob­ale­ment la part des sub­ven­tions obtenues représen­tent sur l’ensem­ble des mon­tants investis, 22 % d’aides sur 32 mil­lions dépen­sés pour Andrésy et 15 % pour Triel. Le reste est bien enten­du à la charge de la com­mune. Cela fait réfléchir, non ? C’est irréal­iste pour les finances com­mu­nales de Triel, surtout quand en plus on promet de ne pas aug­menter les impôts.

Sérieuse­ment, on en a que trop soupé des fauss­es promess­es sur ce ter­ri­toire, que ce soit ici à Triel, ou à la CU GPSEO à l’époque ! Tout ceci dis­crédite le tra­vail des élus locaux mais aus­si le tra­vail d’autres can­di­dats sérieux qui ont autant d’am­bi­tion pour leur ville tout en refu­sant de ven­dre du rêve.

 

Pour en savoir plus sur :

Con­trat d’amé­nage­ment région­al (CAR).

 

Municipales 2020