Actualités

Entre proximité et écologie, Raphaël Cognet présidera la communauté urbaine

par | 10 juil­let 2020 | Inter­co, Poli­tique

(De g. à dr.) Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie, est félic­ité par Philippe Tautou, précé­dent prési­dent de la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise. (J2R)

Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie a été élu, le 10 juil­let, prési­dent de la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise. Il a large­ment devancé Marc Jam­met, con­seiller d’op­po­si­tion de Mantes-la-Jolie. Lors de son dis­cours de can­di­da­ture, M. Raphaël Cognet a promis une nou­velle méth­ode de tra­vail et une nou­velle prox­im­ité pour remet­tre l’in­ter­com­mu­nal­ité au ser­vice des maires des 73 com­munes et de leurs habi­tants. Il était temps ! M. Cognet a obtenu 127 voix con­tre 9 pour son adver­saire, M. Jam­met. Votes blancs : 3.

Alors que quelques retar­dataires avaient du mal trou­ver leurs mar­ques dans le Forum Armand Peu­geot de Pois­sy, Philippe Tautou, le prési­dent sor­tant, a égrené son mai­gre bilan de son habituelle voix incer­taine : depuis 2016, on a con­stru­it les bases pour que la plus grande inter­com­mu­nal­ité de France puisse tra­vailler ; les dif­férents doc­u­ments juridi­co-admin­is­trat­ifs (PLUi, PLHI… ) [qui sont oblig­a­toires] ont été mis en place ; la tran­si­tion écologique est en marche (sic), etc.

Quelques critiques du passé

De toutes façons, le temps du véri­ta­ble bilan vien­dra. Les 141 con­seillers com­mu­nau­taires sont venus à Pois­sy élire leur nou­veau prési­dent. Le doyen, Serge Ancelot, a pris le temps aus­si pour “se défouler” sur l’an­cien prési­dent, “qui a mis sur pied cette com­pliquée et com­plexe CU”… [se car­ac­térisant] par une ver­ti­cal­ité et une tech­nocratie sans com­mune mesure dans les annales des inter­com­mu­nal­ités français­es. Désor­mais, il est temps de pass­er à une autre phase car “nous sommes dans le même bateau ou dans le même avion”.

Juste­ment, les deux can­di­dats, Raphaël Cognet, maire de Mantes-la-Jolie, et Marc Jam­met, con­seiller munic­i­pal de Mantes-la-Jolie, se sont opposés dans un scrutin dont le résul­tat ne fai­sait pas de doute. M. Jam­met a été courageux, soulig­nant sans ménage­ment qu’il cherche à “com­bat­tre l’ex­is­tence même” de la com­mu­nauté urbaine. Pour lui, c’est un com­bat con­tre une inter­com­mu­nal­ité de droite ; il se bat con­tre “la con­fu­sion poli­tique qui règne ici” et il a, même, affir­mé que cette assem­blée est illégitime en rai­son du fort taux d’ab­sten­tion pour l’élec­tion des con­seillers munic­i­paux de la plu­part des 73 com­munes. C’est exact mais cette pos­ture n’ap­porte rien au débat de juil­let 2020.

Plus de proximité et plus d’écologie

Con­sen­suel, Raphaël Cognet a passé en revue ses qua­tre pri­or­ités et a pris un engage­ment de taille pour les années à venir. D’abord, le développe­ment économique devrait être au cœur de son action publique. L’ar­rivée d’E­ole devrait être une oppor­tu­nité pour toutes les com­munes, urbaines et rurales ; pour cela, il envis­age de “réor­gan­is­er les rabat­te­ments pour une meilleure mobil­ité”.  La troisième pri­or­ité con­siste à reval­oris­er la Seine ; le tourisme sera un train d’u­nion et le levi­er des futures poli­tiques publiques de GPS&O.

Enfin, la tran­si­tion écologique sera un élé­ment trans­ver­sal pour men­er à bien une poli­tique urbaine, des investisse­ments dans les trans­ports et dans l’e­space pub­lic, sans oubli­er les infra­struc­tures néces­saires aux com­munes rurales et urbaines. Il s’ag­it essen­tielle­ment de pass­er de la méth­ode à la final­ité de la coopéra­tion inter­com­mu­nale : le pro­jet du ter­ri­toire devrait se con­cevoir avec les com­munes et leurs habi­tants. La sub­sidiar­ité et la prox­im­ité seront des objec­tifs pour la nou­velle prési­dence et une gou­ver­nance plus apaisée. Avec un dis­cours à car­ac­tère cen­triste, il est cer­tain que Raphaël Cognet allait l’emporter par un score “sovié­tique” con­tre le com­mu­niste Marc Jammet.

Après l’élec­tion du prési­dent (au cen­tre), Cécile Zam­mit-Popes­cu, maire de Meu­lan-en-Yve­lines (à g.) et Karl Olive, maire de Pois­sy et con­seiller départe­men­tal, ont été élus, respec­tive­ment, 1er et 2e vice-prési­dents de Grand Paris Seine & Oise. (J2R)

**********************************************************************************

Les groupes poli­tiques de la Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine& Oise

Agir pour GPS&O : la droite yveli­noise dans la majorité; à titre d’ex­em­ple, Mme Cather­ine Are­nou, Karl Olive y appartient.

Ter­ri­toires Citoyens Seine & Oise : LaREM, cen­tre droit et écol­o­gistes mod­érés dans la majorité;

Ce groupe est ani­mé par Franck Fontaine, Maire de Méz­ières-sur-Seine. S’y trou­vent : Eddie Aït, maire de Car­rières-sous-Pois­sy, Mick­aël Lit­tiere, adjoint au maire à Con­flans-Sainte-Hon­orine, Pas­cal Col­la­do, maire de Vernouil­let, Fabi­en Aufrechter, maire de Verneuil sur Seine, Lionel Wastl, maire d’Andrésy, Fabi­enne Devèze, maire de Morainvil­liers, Karine Kauff­mann, maire de Médan, Gaëlle Pela­tan; adjointe au maire de Vernouil­let, Olivi­er Melsens, adjoint au maire à Verneuil sur Seine, Car­ole Godard, adjointe au maire à Verneuil sur Seine, Lau­rence Abbou-Alavi adjointe au maire d’Andrésy, Félic­ité Sathoud, con­seil­lère munic­i­pale déléguée à Con­flans-Sainte-Hon­orine, Lat­i­fa Kharj, cCon­seil­lère munic­i­pale à Chanteloup Les Vignes, Sophie Kérig­nard, con­seil­lère munic­i­pale à Triel-sur-Seine.

Démoc­ra­tie et Sol­i­dar­ité : la Gauche dans la majorité : Autour du maire des Mureaux, François Garay.

IDEES : la gauche dans l’op­po­si­tion : Marc Jam­met…

Com­mu­nauté urbaine Grand Paris Seine & Oise.

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020

Share This