Actualités

Désectorisation scolaire à Epône : « Je veux être éduqué là où je vis ! »

par | 9 jan­vier 2021 | Inter­co, Socié­té, Vie asso­cia­tive

Parents et enfants du quar­tier d’E­li­sa­be­th­ville mani­festent contre la sec­to­ri­sa­tion à Auber­gen­ville (Pho­to VA)

Same­di 9 jan­vier 2021, une soixan­taine de parents et leurs enfants, vivant dans le quar­tier Eli­sa­be­th­ville d’Epône, ont mani­fes­té dans le calme devant la mai­rie, suite à la décou­verte du fait que leurs enfants devront aller au Col­lège d’Aubergenville à la pro­chaine ren­trée. Une péti­tion lan­cée par le Col­lec­tif « Stop à la sec­to­ri­sa­tion qui exclut nos enfants du col­lège d’Epône » a été lan­cée mi-décembre.

Une bonne soixan­taine de per­sonnes, regrou­pant des parents d’élèves, la FCPE d’Epône, des élus locaux et des enfants, se sont rejoints le  matin du same­di 9 jan­vier devant la mai­rie d’Epône. Ils ont mani­fes­té de façon très paci­fique pour inter­pel­ler le maire, Guy Mul­ler, ain­si que le pré­sident du Dépar­te­ment des Yve­lines, Pierre Bédier, à pro­pos du pro­jet de nou­velle sec­to­ri­sa­tion concer­nant les col­lé­giens du quar­tier Elisabethville.

Rentrée 2021 à Aubergenville

Effec­ti­ve­ment, les parents ont décou­vert, selon ce qu’ils ont pré­ci­sé lors de cette mani­fes­ta­tion, que les col­lé­giens de leur quar­tier feront leur ren­trée sco­laire de sep­tembre 2021 au Col­lège Arthur-Rim­baud d’Au­ber­gen­ville au lieu du Col­lège Ben­ja­min-Frank­lin d’Epône. Ce der­nier accueille éga­le­ment les col­lé­giens de la ville de Mézières-sur-Seine. Cela concerne une tren­taine d’enfants mais aus­si ceux qui sont actuel­le­ment dans le col­lège d’Epône et qui feraient leur ren­trée 2021 à Auber­gen­ville. Une ques­tion se pose, celle des regrou­pe­ments des fra­tries.

En décembre 2020, une péti­tion du col­lec­tif « Stop à la sec­to­ri­sa­tion qui exclut nos enfants du col­lège d’Epône », sou­te­nue par la FCPE, a été lan­cée (Lien vers la péti­tion) pour sen­si­bi­li­ser, infor­mer, regrou­per les parents et expo­ser leurs désar­rois face à cette situa­tion. Selon les infor­ma­tions don­nées, les parents n’auraient plu « leur mot à dire ». Cette péti­tion a déjà obte­nue plus de 700 signa­tures.

Lors de cette mani­fes­ta­tion, les parents et les enfants, sou­te­nus par des élus, notam­ment par Navid Hus­sain Zai­di, conseiller muni­ci­pal d’opposition à Epône, et par Tho­mas Hal­bers­tadt, conseiller muni­ci­pal délé­gué à Mézières-sur-Seine, ont expo­sé leurs reven­di­ca­tions contre ce pro­jet à tra­vers les dis­cours d’Arnaud Ser­pin, membre du col­lec­tif, de plu­sieurs autres parents mais aus­si d’en­fants. L’un d’eux a  décla­ré : «  Je veux être édu­qué là où je vis !  ». Effec­ti­ve­ment, le quar­tier Eli­sa­be­th­ville, bien qu’ex­cen­tré par rap­port au reste de la ville, fait par­tie d’Epône et les enfants de toute la ville béné­fi­cient des mêmes avan­tages pro­po­sés.

Pourquoi pas un nouveau collège ?

De plus, de nom­breux loge­ments, plus de 500 à Epône et plus de 130 à Mézières-sur-Seine, vont être bâtis et les parents vou­draient voir se construire un nou­veau col­lège qui pour­rait béné­fi­cier aux deux villes plu­tôt que de voir leurs enfants par­tir à Auber­gen­ville. Ce pro­jet avait envi­sa­gé par l’ancien maire d’Epône, Pierre Amou­roux. «  Nous sommes venus vivre ici pour une cer­taine qua­li­té de vie », a dit l’un des parents ! Pour eux, ce genre d’action dété­riore cette qua­li­té de vie. Même si le Col­lège Ben­ja­min-Frank­lin semble atteindre ses limites en terme d’accueil, les parents semblent d’accord pour sco­la­ri­ser leurs enfants dans des pré­fa­bri­qués, qui aug­men­te­raient la capa­ci­té de leur col­lège, en atten­dant la construc­tion d’un nou­veau, plu­tôt que de les envoyer à Auber­gen­ville. Alors pour­quoi pas un nou­veau col­lège ?



A la suite des dis­cours, les enfants ont dépo­sé une gerbe devant la stèle funé­raire, situé devant la mai­rie, ren­dant hom­mage à Pierre Amou­roux, décé­dé en 2009 et leurs parents, eux, ont dépo­sé des bou­gies en signe d’espoir.

Informations complémentaires : le collectif a ouvert un compte Facebook. 

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This