Actualités

Des associations contestent les projets d’aménagement de la Confluence

par | 3 mars 2022 | Con­flans-Sainte-Hon­orine, Envi­ron­nement, Inter­co

Comme en 2015, un col­lec­tif d’as­so­ci­a­tions, com­prenant sept entités asso­cia­tives, con­teste les pro­jets struc­turant le ter­ri­toire. (archives J2R) 

Vendre­di 25 févri­er, s’est tenue une con­férence de presse pour expos­er les points de vue d’un col­lec­tif d’as­so­ci­a­tions(1) con­tre le pro­jet d’installation de la plate-forme por­tu­aire, porté par Port Seine- Métro­pole Ouest (PSMO).

Lancé en 2016, le pro­jet de la plate-forme por­tu­aire de la Con­flu­ence entre dans les per­spec­tives du Canal Seine-Nord Europe. Il con­cerne l’aménagement d’une plate­forme mul­ti­modale instal­lée entre Achères et Con­flans, util­isant les voies flu­viales. Le pro­jet por­tu­aire, porté par PSMO,  se réalise par­al­lèle­ment à des pro­jets routiers, tels que le pont d’Achères et l’A104 bis, portés par le Départe­ment des Yve­lines. Ces deux pro­jets, bien que dis­tincts, s’alimentent pour amé­nag­er et urbanis­er près de 100 hectares com­por­tant une riche biodiversité.

Ce pro­jet, con­sid­éré comme une cat­a­stro­phe écologique par ces asso­ci­a­tions, man­querait de mesures accom­pa­g­nant la tran­si­tion écologique. A de nom­breuses repris­es, les asso­ci­a­tions ont for­mulé des propo­si­tions pour éviter le désas­tre tout en préser­vant ce pro­jet, déclaré d’utilité publique par le préfet. Face à l’ab­sence de prise en compte de leurs requêtes, les asso­ci­a­tions ont décidé de s’unir et de porter des recours ade­vant le tri­bunal de Ver­sailles. Leur souhait est d’an­nuler ces pro­jets, qui n’ont pas encore com­mencé.  La nature et le déroule­ment de cette union a déjà été expliquée par le J2R  (arti­cle de référence).

Les arguments contre le projet

La déc­la­ra­tion d’utilité publique men­tionne trois argu­ments : le rap­port modal dans lequel le pro­jet utilise la voie flu­viale et la voie fer­rovi­aire, la pré­pa­ra­tion d’une logis­tique pour le Grand Paris et la créa­tion d’une con­flu­ence locale. En réponse à ces argu­ments, les asso­ci­a­tions, au tra­vers du porte-voix qu’est M. Antho­ny Effroy, répon­dent qu’il n’y a aucune men­tion de l’utilisation de la voie de chemin de fer dans le développe­ment du pro­jet. Ceci con­duirait donc à la réal­i­sa­tion de pro­jets routiers, tels que ceux pro­posés par le départe­ment, pour trans­porter les marchan­dis­es du port vers l’extérieur. Ce pro­jet por­tu­aire devant voir le jour en 2035 alors que le Grand Paris sera inau­guré en 2030, il n’y aurait pas la logis­tique qu’il nécessitera.

M. Effroy insiste sur le fait que ces pro­jets se jus­ti­fient les uns par les autres, car lorsque le port sera con­stru­it, les pro­jets routiers se ver­ront imposés par la néces­sité du trans­port des marchan­dis­es. Cet apport aug­menterait le traf­ic routi­er dans la local­ité. De plus, les pro­jets com­pen­satoires, non pro­por­tion­nés à la destruc­tion envi­ron­nemen­tale, ne sont pas réal­is­ables, car le cal­en­dri­er prévu laisse peu de temps aux espèces pour s’adapter et chang­er de milieu. Le pro­jet por­tu­aire créerait, égale­ment, une obstruc­tion dans le fleuve et les mesures envis­agées, cor­re­spon­dant aux zones d’accueil, ne sont pas applic­a­bles dans cette zone. Les asso­ci­a­tions réalisent que le pro­jet entraîn­era un désas­tre écologique et des réper­cus­sions sur les citoyens.

Les asso­ci­a­tions expri­ment leur volon­té, dans le cas où le tri­bunal de Ver­sailles rejet­terait leur demande, de pour­suiv­re leurs actions devant la Cour d’appel et le Con­seil d’État. Ces recours auraient aus­si l’avantage de ralen­tir l’avancement du pro­jet. « Nous jouons la carte du temps », expliquent les asso­ci­a­tions. Leur com­bat s’in­ten­si­fie con­tre le pro­jet portuaire !

Note

1. Rives de Seine Nature Envi­ron­nement, Non au Pont d’Achères, CO.P.R.A 184,  ADIV Envi­ron­nement, Con­stru­ire Ensem­ble Andrésy Sol­idaire, Triel Envi­ron­nement, Comité du Quarti­er de l’Oise

 

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020