Actualités

A Conflans, des riverains sont excédés par une “décharge” près du parking du cinéma Pathé

par | 22 sep­tem­bre 2022 | Con­flans-Sainte-Hon­orine, Envi­ron­nement

Début sep­tem­bre, une dizaine d’habi­tants des loge­ments situés 3 Place de Seine et Oise s’é­taient don­né ren­dez-vous pour relancer le dossier relatif à un site “poten­tielle­ment pol­lu­ant” (DR)

Une dizaine de riverains s’é­taient don­né ren­dez-vous, le 9 sep­tem­bre, près du ciné­ma Pathé de Con­flans afin d’alert­er la presse locale sur les pos­si­bles risques pour la san­té des riverains : la cause est une “décharge” qui pol­lue leur exis­tence. Ils avaient écrit une let­tre au maire, Lau­rent Brosse, qui n’a pas encore agi pour apporter une solu­tion à ce problème.

C’est un clas­sique du genre : un site d’ex­ploita­tion et de traite­ment de matériel inerte, “non pol­lu­ant”, appa­raît du jour au lende­main. “Depuis févri­er 2022″, ont expliqué les riverains qui ont con­tac­té la rédac­tion du J2R, “cette pol­lu­tion sonore s’a­joute à la dou­ble peine de la cen­taine de riverains de l’ensem­ble près de la route 184 : le bruit pénible de la cir­cu­la­tion inces­sante et la pol­lu­tion sonore des avions qui atter­ris­sent à Rois­sy tous les jours”.

Mme Emil­ia Dacos­ta, porte-parole du groupe, a expliqué que le maire avait été alerté par une let­tre, le 24 juin dernier. Dans le style d’une péti­tion, ce doc­u­ment soulig­nait “la présence d’une entre­prise de recy­clage située rue Leonar­do Da Vin­ci”. Les sig­nataires se plaig­naient des “nui­sances sonores dues aux charge­ments et décharge­ments bruyants dès 6 heures trente du matin”.  L’en­jeu est égale­ment de savoir si la san­té des riverains serait affec­tée, d’au­tant plus qu’un jardin d’en­fants et un ter­rain de sport se trou­vent à prox­im­ité du site, exploité avec un titre pré­caire d’usage, sur un ter­rain d’en­v­i­ron cinq hectares.

M. Fahim El Mal­laoui, un autre riverain, présent le 9 sep­tem­bre, a souligné le besoin impératif de savoir quels sont les effets sur la san­té des riverains, notam­ment les enfants qui jouent à prox­im­ité. “C’est une sorte de déchet­terie” qui soulève, en par­ti­c­uli­er, ces deux ques­tions  :
- Quelle est la base juridique de cette implan­ta­tion ?
- Les instances com­pé­tentes en matière d’en­vi­ron­nement et surtout les habi­tants ont-ils été con­sultés ?
Une par­tie de la réponse à la deux­ième ques­tion est con­nue :  “Non les riverains n’ont pas été de tout con­sultés ! ” Toute cette opac­ité con­tribue à leur méfi­nace vis à vis des élus et des acteurs du recy­clage de matériel “inerte”.

Enfin, d’une manière pondérée, néan­moins ferme, les riverains ont demandé l’in­ter­ven­tion du maire de Con­flans-Sainte-Hon­orine car il est urgent “de met­tre en œuvre les moyens néces­saires à la préser­va­tion de [leur] envi­ron­nement et de [leurs] habi­ta­tions.”

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)