Actualités

CIRENA : « jusqu’à trois années de vie en bonne santé sont perdues sous les couloirs aériens de Roissy »

par | 14 sep­tembre 2022 | Conflans-Sainte-Hono­rine, Socié­té

CIRENA demande le pla­fon­ne­ment du tra­fic aérien à CDG Rois­sy. (DR)

Lettre ouverte à Madame Éli­sa­beth BORNE

 Dans une lettre ouverte, le grou­pe­ment d’as­so­cia­tions CIRENA demande un gel du tra­fic aérien de l’aé­ro­port inter­na­tio­nal Charles de Gaulle Rois­sy comme c’est le cas de l’aéro­port d’Amsterdam-Schiphol, qui vient de « pla­fon­ner le tra­fi à 440 000 mou­ve­ments par an, en des­sous du niveau de 2019, pour pro­té­ger les rive­rains expo­sés à des niveaux de bruit éle­vés délé­tères pour leur san­té. Cette réso­lu­tion va dans le sens des direc­tives et règle­ments euro­péens sur la réduc­tion des pol­lu­tions sonores et chi­miques autour des aéro­ports, et des émis­sions de gaz à effet de serre de l’aviation ».

Comme à l’aéroport d’Amsterdam, le tra­fic aérien doit être pla­fon­né à Rois­sy

 Lettre ouverte à Madame Éli­sa­beth BORNE

Madame la Pre­mière ministre,

Il y a quelques semaines, les Pays-Bas ont pris une déci­sion his­to­rique : pla­fon­ner le tra­fic de l’aéroport d’Amsterdam-Schiphol à 440 000 mou­ve­ments par an, en des­sous du niveau de 2019, pour pro­té­ger les rive­rains expo­sés à des niveaux de bruit éle­vés délé­tères pour leur san­té. Cette réso­lu­tion va dans le sens des direc­tives et règle­ments euro­péens sur la réduc­tion des pol­lu­tions sonores et chi­miques autour des aéro­ports, et des émis­sions de gaz à effet de serre de l’aviation.

Un « nou­vel équi­libre » est néces­saire entre « l’importance d’un bon aéro­port inter­na­tio­nal, d’un bon cli­mat d’affaires et l’importance d’un envi­ron­ne­ment de vie meilleur et plus sain », a décla­ré le ministre néer­lan­dais Mark Har­bers. Dans une lettre au Par­le­ment, le gou­ver­ne­ment néer­lan­dais affirme qu’«avec ce nombre de vols, Schi­phol peut main­te­nir son réseau inter­na­tio­nal de des­ti­na­tions ».

Sachant que l’aéroport de Rois­sy-Charles-de-Gaulle connaît un tra­fic simi­laire à celui de Schi­phol (500 000 mou­ve­ments par an envi­ron en 2019), nous deman­dons que, à l’exemple de Schi­phol, le tra­fic à Rois­sy soit pla­fon­né à 440 000 mou­ve­ments par an. Ce pla­fon­ne­ment doit être asso­cié à d’autres mesures pré­co­ni­sées depuis des années par les asso­cia­tions : couvre-feu noc­turne, pro­cé­dures opé­ra­tion­nelles de moindre bruit, sup­pres­sion des avions les plus bruyants…

Aujourd’hui, 1,4 mil­lion de Fran­ci­liens sont expo­sés à un niveau de bruit dépas­sant les valeurs-guide de l’OMS, et jusqu’à trois années de vie en bonne san­té sont per­dues sous les cou­loirs aériens de Rois­sy. Le grave impact sani­taire du bruit aérien est désor­mais démon­tré par une étude scien­ti­fique conduite à l’échelle natio­nale. L’Etat ne peut cau­tion­ner une telle situa­tion et doit agir pour pré­ser­ver la san­té des Fran­ci­liens.

Un pla­fon­ne­ment à 440000 mou­ve­ments par an à Rois­sy serait éga­le­ment une étape impor­tante dans la lutte contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, qui a dure­ment frap­pé la France cet été. En effet, Rois­sy pèse lour­de­ment dans le bilan car­bone de notre pays : près de 4% de nos émis­sions de CO2 ! Et beau­coup plus si on intègre – comme nous devrions le faire – l’effet sur le cli­mat des traî­nées de conden­sa­tion et des oxydes d’azote émis en alti­tude. Comme le sou­ligne le nou­veau rap­port du Haut Conseil pour le cli­mat, « le sec­teur aérien doit enga­ger sa décar­bo­na­tion par la maî­trise de la demande » car les pro­grès tech­no­lo­giques et les car­bu­rants alter­na­tifs ne suf­fi­ront pas dans les délais requis. C’est aus­si ce que démontrent plu­sieurs études récentes (ici ou ici) réa­li­sées par des acteurs du sec­teur aérien.

Pour res­pec­ter les objec­tifs cli­mat de l’accord de Paris et contri­buer aux efforts de sobrié­té, une réduc­tion pro­gres­sive du tra­fic aérien à l’échelle natio­nale (et inter­na­tio­nale) est indis­pen­sable – réduc­tion qui doit s’accompagner de mesures d’équité sociale et de pré­ser­va­tion de l’emploi. Un pla­fon­ne­ment et une tra­jec­toire de dimi­nu­tion des émis­sions de gaz à effet de serre par aéro­port sont éga­le­ment néces­saires, car limi­ter uni­que­ment le nombre de vols ne serait pas à même d’empêcher l’accroissement des émis­sions induites par une aug­men­ta­tion de la taille des avions et des dis­tances par­cou­rues.

Nos asso­cia­tions sont à votre dis­po­si­tion pour enga­ger des dis­cus­sions avec les acteurs de la pla­te­forme de Rois­sy afin de mettre en place cette pre­mière mesure néces­saire pour pré­ser­ver la san­té des rive­rains mais aus­si le cli­mat, alors que le pré­sident de la Répu­blique, M. Emma­nuel Macron, a annon­cé vou­loir faire de la France « une grande nation éco­lo­gique ».

Nous vous prions de croire, Madame la Pre­mière ministre, en l’ex­pres­sion de notre res­pec­tueuse consi­dé­ra­tion.

Asso­cia­tions signa­taires :

ADVOCNAR (Rois­sy), col­lec­tif Non au T4 (Rois­sy), France Nature Envi­ron­ne­ment Ile-de-France, Green­peace, Réseau action cli­mat, Notre affaire à tous, Alter­na­ti­ba, ANV-COP21, les Amis de la Terre, UFCNA, Res­ter sur Terre (Stay Groun­ded), France Nature Envi­ron­ne­ment Seine-et-Marne, les Amis de la Terre Val‑d’Oise, col­lec­tif San­té Nui­sances aériennes, Val‑d’Oise Envi­ron­ne­ment, DIRAP (Pon­toise-Cor­meilles-Rois­sy), ONASA (Rois­sy), MNLE 93 et Nord-Est pari­sien, CIRENA (Rois­sy), AREC (Rois­sy), SOS Val­lée de Mont­mo­ren­cy, CPTG, ADERA (Beau­vais-Tillé), Alerte nui­sances aériennes (Orly), DRAPO (Orly), OYE 349 (Orly), CORIAS (Lyon-Saint-Exu­pé­ry), NADA (Lille-Les­quin), ADRA (Bâle-Mul­house), CCNAAT (Tou­louse-Bla­gnac), Alter­na­ti­ba Rennes, col­lec­tif Stop exten­sion aéro­port de Mar­seille, Halte héli­co, SEVE (Orly), Ate­co­pol, col­lec­tif Pen­sons l’aéronautique pour demain, col­lec­tif de sala­riés de l’aéronautique ICARE, coor­di­na­tion CGT de l’aéronautique.

RÉSERVEZ VOTRE PANIER DU MARAÎCHER (FERME DE TORCHY) A RETIRER LE VENDREDI OU LE SAMEDI AU RELAIS JOURNAL DES DEUX RIVES 76 RUE PAUL DOUMER À TRIEL !

RÉSERVATION
LES MARDI & MERCREDI
PAR SMS AU 07 67 53 45 63
RENS AU 06 79 69 51 50

Share This
Verified by MonsterInsights