Actua­li­tés

Les com­man­di­taires et le construc­teur de la Mai­son de fer de Pois­sy (pre­mière par­tie)

L’inauguration, le same­di 19 sep­tembre 2020, de la Mai­son de fer de Pois­sy, recons­truite dans le Parc Meis­so­nier, a mar­qué la renais­sance de cet impor­tant élé­ment du patri­moine local. Elle a été l’aboutissement d’un remar­quable pro­jet de sau­ve­tage d’un ori­gi­nal bâti­ment en ruines, construit en 1896.

lire plus

Chan­te­loup : un chan­tier artis­tique de jeunes, enca­drés par Sandrina Van Geel, mosaïste

par | 25 juillet 2020 | Chan­te­loup-les-Vignes, Culture

Dans la semaine du 20 juillet, un groupe de jeunes Chan­te­lou­vais a pu apprendre la tech­nique de la mosaïque. (J2R)

Le lun­di 20 juillet à Chan­te­loup-les-Vignes, Sandrina Van Geel, mosaïste recon­nue, a enca­dré un chan­tier de jeunes qui a conçu, pré­pa­ré et éri­gé un mural pour embel­lir leur quar­tier. 

La com­mune de Chan­te­loup-les-Vignes est un labo­ra­toire d’i­dées et de pra­tiques pour les arts et pour les jeunes qu’y vivent. Avec l’ap­pui finan­cier de la com­mune et des autres par­te­naires locaux dont le bailleur les Rési­dences, la Com­pa­gnie des Contraires a fait appel à la com­pé­tence de Sandrina Van Geel pour enca­drer un chan­tier de jeunes ayant un volet artis­tique.

Sandrina Van Geel a une expé­rience dans des pro­jets péda­go­giques.

Après avoir repé­ré le groupe de jeunes de 14 à 17 ans, Sandrina Van Geel en a accueilli huit pour leur expli­quer le sens et la fina­li­té de ce chan­tier : il s’a­gis­sait de mon­ter une mosaïque murale de six mètres par un mètre vingt-cinq sur la Place des Echau­guettes. Cer­tains jeunes ont su, rapi­de­ment, s’a­dap­ter à la tech­nique et à la péda­go­gie afin d’at­teindre leur objec­tif : « réa­li­ser une fresque murale pour le quar­tier. La fresque [sera] scel­lée sur le mur der­rière les pou­belles de tri pour sen­si­bi­li­ser les habi­tants à lais­ser cet endroit plus propre… »

Avec minu­tie, Sandrina Van Geel a expli­qué sa méthode : « Cela [a] demand[é] beau­coup d’heures de tra­vail car il faut tailler, puis agen­cer les tes­selles, une à une, des mil­liers de petites formes car­rées, rec­tan­gu­laires, rondes, et autres pour for­mer un lumi­neux ensemble… ». Inter­ro­gés, les jeunes se sont mon­trés satis­faits : « La tech­nique per­met de se concen­trer […] On a aus­si appris la ponc­tua­li­té, la concen­tra­tion, la coopé­ra­tion et le vivre ensemble ».

Nous avons consta­té que ce tra­vail donne l’en­vie de la médi­ta­tion ; ce pro­jet col­lec­tif a été réa­li­sé pour démon­trer que les jeunes peuvent et doivent par­ti­ci­per à l’embellissement de leur quar­tier. Certes, une petite inci­ta­tion existe car ces jeunes rece­vront une carte-cadeau pour faire des achats pour la ren­trée.

Ce pro­jet tous publics sera renou­ve­lé, la semaine du 27 juillet, avec un autre groupe de jeunes. Grâce à cette pra­tique, ces jeunes lais­se­ront une empreinte dans leur quar­tier pour tou­jours.

Copy­right J2R

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This