Actua­li­tés

Un robot, tueur du virus « qui nous pour­rit la vie »

par | 22 sep­tembre 2020 | Orge­val, Socié­té

Il se pré­sente comme un net­toyeur à haute pres­sion, de haute den­si­té, mais ce robot tue des virus par l’en­voi d’ondes UV. (J2R)

Le 18 sep­tembre, à la salle La Croi­sée de la ville d’Or­ge­val, a eu lieu la démons­tra­tion du robot tueur du Covid-19, LightS­trike Xenex. A l’in­vi­ta­tion du maire d’Or­ge­val, Her­vé Char­nal­let, ce robot uti­lise les rayons UV impul­sés par une lampe à xénon. En uti­li­sant une tech­no­lo­gie amé­ri­caine, l’en­tre­prise UV Flash Ser­vices, sise à Evreux, pro­pose cet outil pour dés­in­fec­ter des espaces rece­vant le public. Selon Philippe Mon­gre­ville, PDG de cette entre­prise, ce robot est » capable de tuer ce virus qui nous pour­rit la vie « .

Envi­ron trente per­sonnes, triées sur le volet, étaient pré­sentes au ren­dez-vous, le 18 sep­tembre, à la salle La Croi­sée d’Orgeval pour une démons­tra­tion inédite en Île-de-France : le robot tueur de virus LightS­trike GErm-Zap­ping détruit des micro-orga­nismes régu­liè­re­ment pré­sents dans des locaux et des espaces clos rece­vant du public. Ce robot envoie des rayons UV impul­sés par une lampe à xénon. Philippe Mon­gre­ville, pré­sident du groupe Mon­gre­ville, a pré­sen­té les grands prin­cipes de ce robot qui a été conçu et pro­duit, dans l’Etat du Texas aux Etats-Unis, par l’entreprise amé­ri­caine Xenex. M. Mon­gre­ville a pas­sé toute la période du confi­ne­ment à réflé­chir à l’après-Covid. Com­ment faire pour atté­nuer l’impact de ce « virus qui nous pour­rit la vie » ? Voi­là une réponse à cette ques­tion inté­res­sante pour des inter­mé­diaires tels le groupe Mon­gre­ville et son par­te­naire, la socié­té AB Médica.

Pré­sen­ta­tion de la tech­nique à rayons UV‑C

Dans sa pré­sen­ta­tion tech­nique, Alexandre Lam­bo­rot a pré­ci­sé quelques détails. Le robot uti­lise une lampe au xénon pour géné­rer des éclats de lumière UVC à spectre ger­mi­cide com­plet de haute inten­si­té, plus intense que la lumière du soleil, et ain­si désac­ti­ver les virus, les bac­té­ries et les spores. Les dif­fé­rents agents patho­gènes sont sen­sibles à la lumière UVC à dif­fé­rentes lon­gueurs d’onde ; notam­ment, les virus sont tués. Les avan­tages sont évi­dents : pro­cé­dé éco­lo­gique car aucune solu­tion chi­mique n’est dépo­sée sur les sur­faces et l’environnement ; aucune dégra­da­tion des sup­ports ; temps de trai­te­ment rapide : via des cycles de 2 minutes et 5 minutes par envi­ron­ne­ment, jusqu’à 3000 m2 par jour avec un seul robot ; trans­port facile ; dés­in­fec­tion sys­té­ma­tique de n’importe quel espace à l’intérieur d’une structure.

A l’occasion de la démons­tra­tion à Orge­val, le robot a net­toyé la salle La Croi­sée en moins de cinq minutes. Toutes les per­sonnes pré­sentes ont dû sor­tir de la salle par sécu­ri­té. Le sys­tème robo­ti­sé a uti­li­sé des rayons UV‑C pul­sés à haute inten­si­té, émis par une lampe au Xénon avec un lon­gueur d’ondes com­prise entre 200 et 280 nano­mètres. Cette plage couvre un spectre ger­mi­cide com­plet. La lumière UV‑C dif­fuse une intense éner­gie et passe à tra­vers des parois cel­lu­laires des bac­té­ries, virus et spores bac­té­riennes. L’ADN, l’ARN et les pro­téines à l’intérieur des micro-orga­nismes absorbent cette éner­gie émise par les UV‑C et sont ain­si dégradés(1).

Déjà deux hôpi­taux fran­ci­liens équipés

Le robot LightS­trike Germ-Zap­ping est, notam­ment, des­truc­teur de micro-orga­nismes régu­liè­re­ment pré­sents dans nos envi­ron­ne­ments, tels que ceux des dif­fé­rentes mycoses, le virus de la grippe, les infec­tions noso­co­miales. Le robot est capable de dés­in­fec­ter jusqu’à 3000 m2 par jour alors que le net­toyage manuel ne per­met qu’une dés­in­fec­tion de 60 % des sur­faces, de plus en uti­li­sant des ingré­dients chi­miques toxiques. Actuel­le­ment, deux éta­blis­se­ments hos­pi­ta­liers uti­lisent ce robot : l’hôpital de Saint-Antoine et l’Hôpital euro­péen Georges Pom­pi­dou. En outre, le dépar­te­ment de l’Eure a com­men­cé à dés­in­fec­ter ses col­lèges en fai­sant appel aux ser­vices ponc­tuels de ce robot (via une loca­tion jour­na­lière). Deux pos­si­bi­li­tés pour avoir accès à cette dés­in­fec­tion : achat du robot pour un mon­tant de 150 000 € HT et la loca­tion (1500 € HT/​jour ou 250 € HT/​heure).

https://​you​tu​.be/​N​L​8​k​7​Z​D​b​9Ws

Note

  1. Le robot uti­lise quatre méca­nismes pour endom­ma­ger les agents patho­gènes de façon irré­pa­rable : pho­to­hy­dra­ta­tion, pho­to­di­vi­sion, pho­to­di­mé­ri­sa­tion, pho­to-cross­lin­king selon les études scien­ti­fiques évo­quées par les repré­sen­tants de cette entre­prise inno­vante et de haute technologie.

.

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Muni­ci­pales 2020

Share This