Vous êtes ici

Carrières-sous-Poissy

Lors de sa réunion du 12 septembre 2019 à Carrières-sous-Poissy, le comité de rédaction du J2R a préparé le journal aux échéances politiques des mois à venir. Deux points à retenir :
- Le J2R reste ouvert à tous dans le cadre de la campagne municipale de 2020.
- La ligne éditoriale, surtout concernant la campagne municipale à Triel, sera à la charge d'Augustin Blin, qui devient secrétaire de rédaction du journal. 
 

Du 27 juin au 11 juillet 2019, a eu lieu une enquête publique relative à la délimitation, à Médan, entre le domaine public fluvial et les parcelles privées de la rue de Seine (entre le n°37 et l’ancien restaurant « Le Moulin Rouge »). Le commissaire enquêteur a décrit les conditions et le déroulement de l’enquête et a exposé ses conclusions qui ont motivé son avis favorable.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a retenu 107 projets sur le plan national. Sur les trois lauréats en Île-de-France, deux sont situés sur le territoire de l'intercommunalité Grand Paris Seine & Oise (GPS&O). Outre le parc solaire à Triel-sur-Seine porté par l’intercommunalité, un projet du groupe Total à Gargenville d’une puissance d’environ 23,5 MWc (équivalent à la consommation électrique de 7 981 foyers) a été choisi. 

Le J2R a enquêté sur le secteur économique de l'énergie photovoltaïque.

Depuis sa défaite en 2014, Eddie Aït a fait du chemin dans la rédemption. Sa candidature ne surprend personne, mais elle reste à convaincre les habitants de Carrières. Dans une missive distribuée, le lundi 2 septembre, dans l'ensemble de foyers de la ville, M. Aït incite les Carriérois à "retrouver le plaisir et la fierté de vivre" à Carrières-sous-Poissy. 

Le 5 septembre, lors d'une conférence de presse dans la plaine, Anthony Effroy, président de l'association RSNE(1) , et Alexandre Faro, avocat à la cour, ont lancé les hostilités contre l'Etat pour son "inaction" sur l'affaire de la mer de déchets à Carrières-sous-Poissy : ils ont annoncé une double plainte, administrative et pénale, pour faire bouger les autorités compétentes.(Webtélé 2r)

L'océan de déchets à 35 kilomètres de Paris a fait l'objet d'une médiatisation nationale sans ambage mais rien ne bouge ; le risque est de voir ce débat s'instrumentaliser dans les mois à venir !

GPS&O : un conseil communautaire important devait avoir lieu le 4 juillet. Non seulement il n'a pas eu lieu mais en plus il s'est produit une chamaillerie incontrôlable (et incontrôlée ?) qui révèle publiquement des dissensions majeures et inquétantes.

"Vous êtes tous des cons !", voilà comment une personnalité de Grand Paris Seine & Oise a insulté certains élus du groupe d'opposition Indépendants Seine & Oise, suite au manque d'élus présents à l'assemblée délibérante du jeudi 4 juillet à 16 h. La séance devra être reportée, cette fois sans quorum.

Les membres du comité de rédaction du Journal des Deux Rives sont en deuil. Claude Loiseau est décédé le 18 juin. Les obsèques auront lieu le 25 juin à 11h00 au cimetière communal.

Le Premier ministre a annoncé le 12 juin 2019 la suppression totale de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour l’ensemble des foyers, quel que soit le montant de leur revenu. 

 

Au Château de Bècheville aux Mureaux, 24 équipes ont pris le départ du rallye pédestre intercommunal, annuel. L'édition 2019 a été organisée, en partenariat, par la Ville des Mureaux et l'association ACV, la mémoire de Villennes. La balade-surprise à travers la ville et son histoire a conduit les participants jusqu'à la médiathèque, pour terminer, convivialement, l'après-midi dans la salle du Musée numérique de la Micro-Folie.

Un tiers des participants étaient des habitants des Mureaux, qui ont rejoint des fidèles de cette animation culturelle et ludique.

Parfois l’opacité règne ; le plus souvent, des élus qui n’ont plus la parole ont perdu la maîtrise de leurs sols. Plusieurs dossiers, mis en lumière depuis quelques mois, montrent des similitudes dans différentes villes de notre territoire. Notamment, des fractures se creusent entre les habitants qui veulent préserver le caractère de leur ville et des élus qui, pour satisfaire leur ambition de développement économique ou pour atteindre les quotas imposés par les pouvoirs publics, veulent accroître la population. Par contre, des différences s’affirment entre les communes : certaines peuvent mener, à leur guise, leurs projets immobiliers, tandis que l’intercommunalité empêche d’autres de décider de l’utilisation raisonnée de leurs espaces. De plus, alors que le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) n’est pas encore en vigueur, des décisions sont prises dans l’esprit qui a conduit à la centralisation de la compétence “urbanisme” mais sans aucune prise en compte des avis et des demandes des élus des communes concernées. 

La bibliothèque de l'Arsenal à Paris a accueilli l'assemblée générale du 6 avril pour évoquer les points marquants de 2018 et la suite des actions pour les années à venir. La démission claire de Pierre Michel, ancien président honoraire, a marqué la séance. Quelques tensions subsistent entre les partisans  et ales détracteurs de l'ancien président mais le nouveau, Samuel Lair, a su relativiser l'effet Michel et a proposé des nouvelles perspectives.

Voir aussi.

Intercommunalité et développement

Les nouvelles vont vite sur Facebook mais cette démission n'a pas encore été publiée ou affichée. Pierre Cardo, ancien député-maire de Chanteloup-les-Vignes, membre fondateur de l'ancienne CA2RS, a démissionné de son poste du président du CODEV (Conseil de développement), un organisme ad hoc de consultation auprès de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise. 

Le 9 avril vers 23 h, Anthony Effroy, conseiller municipal de Carrières-sous-Poissy, a annoncé le fait marquant de la soirée : le vote du conseil municipal du mardi 9 avril a été défavorable pour le maire, Christophe Delrieu. Est-ce le début de la fin du mandat de ce dernier ? Contacté par la rédaction, le maire n'a pas encore répondu à notre appel.  Le 17 avril, le maire vient de perdre une nouvelle manche lors du conseil municipal : les deux adjoints frondeurs sont restés à leur place contrairement à la volonté du maire. 

Pages

Publicité