Actualités

Sauvé par les communes conservatrices, l’homme lige de Pierre Bédier rempile à la tête du canton de Verneuil

par | 28 juin 2021 | Poli­tique, Triel-sur-Seine, Verneuil-sur-Seine

Pour Fabi­enne Devèze et Jean-François Ray­nal, le sus­pense était au ren­dez-vous, le 27 juin, au bureau cen­tral­isa­teur du can­ton de Verneuil-sur-Seine. (J2R)

Le dimanche 27 juin, lors du sec­ond tour des élec­tions départe­men­tales, Jean-François Ray­nal et Fabi­enne Devèze ont été élus, avec 52,96 % des voix face à Cédric Aoun et Marie-Hélène Lopez Jollivet.

Un renversement de la tendance par le sud du canton

La journée de dimanche à été riche en sus­pense et retourne­ments de sit­u­a­tion. Dans les trois villes du nord du can­ton, Triel-sur-Seine, Verneuil-sur-Seine et Vernouil­let, la ten­dance était favor­able au binôme con­sti­tué par Marie-Hélène Lopez Jol­livet et Cédric Aoun, maire de Triel-sur-Seine, lais­sant présager une avance con­fort­able pour ce duo. De plus, la réserve de voix dont dis­po­sait M. Aoun, en sa qual­ité de maire de Triel et les résul­tats du pre­mier tour lui étant large­ment favor­ables avec 64,52 % des voix, per­me­t­tait d’envisager une vic­toire pour ce duo, remet­tant ain­si en cause l’hégémonie du groupe Ensem­ble Pour les Yve­lines dans le can­ton. Cepen­dant, cette réserve de voix avait, peut-être, été sures­timée, bien que, de nou­veau, Triel au sec­ond tour ait, majori­taire­ment, choisi son maire avec 84,06 % des voix. Toute­fois,  les résul­tats des villes du sud du can­ton ont ren­ver­sé la ten­dance, avec une préférence nette en faveur de Jean-François Ray­nal et de Fabi­enne Devèze. En effet, les com­munes rurales du can­ton se sont large­ment exprimées en faveur de ce duo. C’est le cas, par exem­ple, de Noisy-le Roi, dont 79,65 % des voix sont allées au duo sor­tant et à Feucherolles avec 64,95 % des voix. Ain­si, le con­seiller départe­men­tal sor­tant, Jean-François Ray­nal, asso­cié à Fabi­enne Devèze a gag­né l’élec­tion avec 52,96 % des voix.

L’abstention qui a mar­qué ces élec­tions,  62,75% dans le can­ton, est com­plétée par un nom­bre de votes blancs et nuls assez sig­ni­fi­catif puisqu’il s’agit de 6,88 % des votants de ce dimanche. C’est donc bien plus de la moitié des citoyens con­cernés par ces élec­tions qui ne se sont pas exprimés.

Dans ce cadre, on peut  déplor­er un silence sur la ques­tion du report des voix de la gauche, obtenues par Fabi­en Lemoine et Nathalie Mostows­ki. A la suite du pre­mier tour, ils ont décidé de ne pas don­ner de con­signe, notam­ment aucune con­signe en faveur du duo Aoun-Lopez Jol­livet qui aurait, peut-être, pu faire bas­culer les résultats.

La droite classique a eu peur de perdre !

Si cette élec­tion a été gag­née par M. Ray­nal et Mme Devèze, elle a surtout été ser­rée avec 1097 voix d’écart sur un total de 19 872 voix exprimées. Si le duo Aoun-Lopez Jol­livet a réus­si à faire peur au duo sor­tant, il ne lui a pas coûté sa place pour autant.

Quand à 22 heures 53 min­utes, M. Pierre Bédi­er, a déclaré à Mantes-la-Jolie que le Grand chelem était, de nou­veau, réal­isé dans les Yve­lines, il n’y avait plus de doute que c’est la con­ti­nu­ité poli­tique qui a été choisie par les Yveli­nois et par les habi­tants du can­ton de Verneuil. Après 6 années de direc­tion du départe­ment par le groupe EPY, celui-ci con­tin­uera pen­dant 5 ans. Il s’ag­it d’une con­ti­nu­ité poli­tique, à la fois, des élus et des pro­jets qu’ils réalis­eront. Le renou­veau sera pour plus tard.

Des candidats qui analysent les résultats

Les can­di­dats gag­nants et per­dants ont pu, après l’an­nonce des résul­tats, s’exprimer sur cette cam­pagne et sa final­ité. M. Ray­nal est ravi de sa vic­toire et de pou­voir “dès jeu­di siéger au sein de cette assem­blée départe­men­tale et au sein du groupe Ensem­ble pour les Yve­lines”. Pour lui, le “score est à l’image du can­ton”. Ne se préoc­cu­pant pas des réti­cences qui peu­vent exis­ter à son égard dans cer­taines villes du nord du can­ton, il pense qu’il est temps de met­tre en œuvre le pro­gramme présen­té lors de la cam­pagne et de com­mencer à tra­vailler avec les maires du can­ton. Il cri­tique, néan­moins, la focal­i­sa­tion sur la dévi­a­tion de la RD154 lors de la cam­pagne alors qu’il con­sid­ère ce sujet comme “der­rière nous”.

M. Aoun et Mme Lopez Jol­livet se dis­ent plutôt fiers des leurs résul­tats pour un duo sans éti­quette poli­tique mais déplorent que les habi­tants non con­cernés directe­ment par la dévi­a­tion de la RD154 n’aient pas, selon eux, “saisi l’enjeu envi­ron­nemen­tal ni quel mes­sage on envoie aux généra­tions futures”. Le duo a fait part de son ressen­ti sur la cam­pagne, tout par­ti­c­ulière­ment sur la vidéo de Pierre Bédi­er dans Verneuil, postée ven­dre­di dernier sur Face­book, qu’ils jugent “inac­cept­able” et provo­ca­trice et sur les dif­férentes cri­tiques dont M. Aoun a fait l’ob­jet, amenant Mme Lopez Jol­livet à dire que “ça a été une cam­pagne délétère”.

La déviation, un caillou dans les chaussures de la droite yvelinoise

Bien que le souhait de M. Ray­nal et de M. Bédi­er était de ne pas faire du tracé de la RD154 un enjeu de la cam­pagne, cela l’a été dans les villes con­cernées, Verneuil-sur-Seine et Vernouil­let, qui se sont exprimées majori­taire­ment con­tre M. Ray­nal et donc con­tre ce pro­jet. Comme l’a dit Fabi­en Aufrechter, maire de Verneuil-sur-Seine lors de l’annonce des résul­tats, “pour ce qui est du nord du can­ton, les résul­tats démon­trent que le sujet qui n’aura pas fait l’élection mais qui aura mar­qué l’élec­tion est celui de la RD154”. La RD154, mal­gré la vic­toire de M. Ray­nal et le grand chelem des Yve­lines pour M. Bédi­er, reste un cail­lou coincé dans leurs chaus­sures pour ce nou­veau mandat.

Arti­cle rédigé par Romane Destombes.

 Reportage pho­to et résul­tats offi­ciels :

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020