Actualités

Arianespace : trois records à venir avec deux nouveaux satellites, malgré la crise

par | 22 octobre 2021 | Com­mu­ni­qués, Éco­no­mie, Les Mureaux

Site des Mureaux d’ArianeGroup (Pho­to archive J2R) 

Same­di 23 octobre 2021 entre 3 h et 5 h 30, heures de Paris, Ariane 5 va s’élancer depuis le port spa­tial euro­péen de Kou­rou en Guyane fran­çaise. En rai­son du déca­lage horaire, ce lan­ce­ment s’est fait en Guyane le ven­dre­di 22 octobre 2021 entre 22 h 01 et 0 h 30. Cela sera la 11e mis­sion de l’année pour Aria­nes­pace et la 111e mis­sion pour le lan­ceur Ariane 5. Durant cette mis­sion, Aria­nes­pace pense battre trois records alors que sur Terre, depuis le 8 octobre 2021, lors du Comi­té social et éco­no­mique (CSE) cen­tral, la direc­tion d’ArianeGroup a annon­cé la sup­pres­sion de 530 postes en France (588 en Europe) dans une dizaine de sites, dont 171 dans celui des Mureaux.

Selon un com­mu­ni­qué du 20 octobre, pour sa 11e mis­sion de 2021 avec le deuxième lan­ceur Ariane 5 de l’année, pré­vue le 22 octobre, Aria­nes­pace pla­ce­ra deux satel­lites en orbite géo­sta­tion­naire : SES-17, un satel­lite de télé­com­mu­ni­ca­tions opé­ré par SES et Syra­cuse 4A, un satel­lite déve­lop­pé pour le minis­tère fran­çais des Armées.
Ariane 5 est un pro­gramme de l’Agence spa­tiale euro­péenne (ESA), mené en coopé­ra­tion entre les ins­ti­tu­tions publiques et l’industrie. Les lan­ce­ments se déroulent depuis le Centre spa­tial guya­nais (CSG) de Kou­rou, avec le sou­tien du Centre natio­nal d’études spa­tiales (CNES).

SES-17 et Syra­cuse 4A

Les deux satel­lites de télé­com­mu­ni­ca­tions, SES-17 et Syra­cuse 4A, sont fabri­qués par Thales Ale­nia Space. Ils vont ser­vir les besoins de connec­ti­vi­té. SES-17 va offrir des ser­vices de connec­ti­vi­té haut débit aux sec­teurs du trans­port aérien et du tan­sport mari­time ain­si qu’aux entre­prises et col­lec­ti­vi­tés actuel­le­ment en zone blanche. Il est le pre­mier satel­lite de la flotte de SES à être doté d’une charge utile 100 % numé­rique, ali­men­tée par un pro­ces­seur numé­rique (DTP – Digi­tal Trans­pa­rent Pro­ces­sor) de nou­velle géné­ra­tion. Il va offrir un « degré inédit de flexi­bi­li­té et d’efficience  ». Ce satel­lite de télé­com­mu­ni­ca­tions de l’opérateur luxem­bour­geois SES sera l’un des plus gros jamais lan­cés par Aria­nes­pace.
Syra­cuse 4A va garan­tir « la sou­ve­rai­ne­té fran­çaise en per­met­tant aux forces armées de res­ter connec­tées dans le monde entier. » Ce satel­lite de télé­com­mu­ni­ca­tions mili­taires a été com­man­dé par la Direc­tion Géné­rale de l’Armement (DGA). Il va per­mettre aux forces armées fran­çaises de res­ter connec­tées en per­ma­nence lors de leurs déploie­ments. Syra­cuse 4A sera tota­le­ment pro­té­gé contre les moyens de per­tur­ba­tion les plus extrêmes. Ce satel­lite sou­tien­dra éga­le­ment les opé­ra­tions de l’OTAN et de l’Europe.

Trois records en perspective 

Cela sera éga­le­ment la 111e mis­sion d’Ariane 5 (VA255). Cette mis­sion est mar­quante, car trois nou­veaux records pour le lan­ceur lourd euro­péen sont à l’ordre du jour : «  un emport total d’environ 11,2 tonnes au décol­lage, deux charges utiles cumu­lant 10 263 kg lors de leur sépa­ra­tion et un lan­ceur équi­pé d’une coiffe d’exactement 1,5 m de plus que d’ordinaire.  »

11,2 tonnes sera la charge utile la plus lourde jamais lan­cée par Ariane 5 ECA. Le record est bat­tu d’environ 300 kg. Le pré­cé­dent record datait du vol VA237 en 2017. La masse nette cumu­lée de ses deux charges utiles va atteindre 10 263 kg lors de leur sépa­ra­tion (6411 kg pour SES-17 et 3852 kg pour Syra­cuse 4A), soit la plus éle­vée lan­cée en Orbite de Trans­fert Géo­sta­tion­naire (GTO), à ce jour. C’est aus­si un record bat­tu en termes de hau­teur pour le lan­ceur Ariane 5, dont la coiffe dépasse d’exactement 1,5 m la lon­gueur habituelle.

171 postes sup­pri­més dans le site des Mureaux

Aria­nes­pace va donc, vrai­sem­bla­ble­ment, battre trois records avec ce lan­ce­ment, mais sur Terre, il y a des inquié­tudes, suite aux annonces d’ArianeGroup faites le 8 octobre dernier.

Lors d’un Comi­té social et éco­no­mique (CSE) cen­tral, la direc­tion d’ArianeGroup a annon­cé la sup­pres­sion de 530 postes en France dan­sune dizaine de sites, dont celui des Mureaux, d’ici la fin 2022. C’est dans le site muriau­tin que sont assem­blés Ariane 5 et l’étage prin­ci­pal de la future Ariane 6, dont le pre­mier lan­ce­ment est pré­vu en 2022.
171 postes seraient sup­pri­més aux Mureaux mais cela s’inscrirait dans le cadre d’un plan de départs volon­taires sur la base de la rup­ture conven­tion­nelle col­lec­tive et de poten­tiels reclas­se­ments. Tou­te­fois, cela inquié­té les syn­di­cats locaux évi­dem­ment, même s’il serait ques­tion que le siège social d’ArianeGroup, actuel­le­ment à Paris à la Tour Cris­tal, s’installe aux Mureaux.

 

 

Aider notre jour­nal indé­pen­dant en sous­cri­vant à l’a­dresse sui­vante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cli­quez)

Municipales 2020

Share This