Vous êtes ici

Nuisances aériennes

Après le dépassement, en 2019, du cap des 500 000 mouvements d’avions à l’aéroport de Roissy, les riverains et les associations disent STOP !

Par: 
Claude Barouh

L’aéroport Roissy-Charles de Gaulle a franchi largement le cap des 500 000 mouvements, annonçant 505 380 mouvements d’avions pour 2019 ! C’est 3,3 % de mouvements en plus par rapport à 2018 ;du jamais vu depuis des années ! Les associations  interpellent la ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, ainsi que le secrétaire d’Etat aux Transports sur l'effet désastreux de l’impact sanitaire d'une telle situation et demandent que le gouvernement prenne des mesures afin de contraindre le nombre des mouvements à Roissy CdG comme c’est le cas à Orly.

Les riverains et les associations disent STOP !

Le nombre de 505 380 mouvements vient d’être publié sur le site du ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. En effet de 2009 à 2013, grâce à une augmentation de l’emport, l’aéroport avait accueilli plus de passagers avec une diminution constante du nombre des mouvements, ce qui allait dans le sens d’une réduction de l’impact environnemental pour les riverains, pollution sonore et pollution chimique.

Groupe G.A.R.E

associations signataires :

·         ADERA

·         ADVOCNAR

·         AREC Plaine de France

·         CIRENA

·         DIRAP

·         FNE Seine & Marne

·         MNLE 93

·         ONASA

·         ROSO

·         SOS Vallée de Montmorency

·         VOE (Val d’Oise Environnement)

Depuis 2014, la tendance était de nouveau à la hausse, celle-ci restant modérée : +0,9 %/an des mouvements d’avions en moyenne entre 2014 et 2018. Néanmoins l’augmentation de la gêne liée à la multiplication des vols n’avait pas manqué d’être remarquée et dénoncée par les populations survolées. Alors que la menace du projet du Terminal 4 plane sur l’Île-de-France et ses populations sacrifiées sur l’autel du transport aérien, les conséquences sanitaires de l’augmentation importante du nombre de mouvements en 2019 sont inadmissibles. Les craintes pour l’avenir sont réelles. Lors de la concertation sur le Terminal 4, les associations ont fait des propositions constructives et réalistes, demandant un pilotage volontariste de l’emport :

- en améliorant le taux de remplissage des avions ;

- en incitant les compagnies à renouveler leur flotte par l’acquisition d’avions de plus grande capacité ;

- en jouant sur l’intermodalité : suppression des courts courriers et utilisation du transport ferroviaire.

Le groupe G.A.R.E (voir encadré), constitué d’associations de défense des populations survolées par le trafic de Roissy CdG, maintient sa demande d’un plafonnement du nombre des mouvements à Roissy à 500 000. La concentration du trafic aérien sur l’aéroport, qui a l’impact sanitaire le plus fort en France et même en Europe, n’est plus acceptable.

Ce collectif interpelle la ministre de la Transition Ecologique et Solidaire, ainsi que le secrétaire d’Etat aux Transports, pour qu’enfin le gouvernement prenne des mesures afin de contraindre le nombre des mouvements à Roissy CdG comme c’est le cas à Orly, dans l’objectif de protéger la santé de 1,4 million de Franciliens abandonnés depuis des décennies par les pouvoirs publics.

Publicité