Vous êtes ici

Rénovation urbaine

Le futur éco-quartier Léo-Lagrange des Mureaux face aux riverains

Par: 
Damien Delerin

Mardi 4 juin 2019, une réunion publique a été organisée dans la salle du conseil municipal de la ville des Mureaux, afin de présenter le futur éco-quartier Léo-Lagrange. Une trentaine de voisins du futur Pôle Léo-Lagrange, l’un des trois éléments de ce futur quartier, sont venus s’informer et voir si les aménagements à venir vont résoudre certains de leurs problèmes.(Webtélé 2r)

L’éco-quartier Léo-Lagrange va se situer en bordure de la rue Robert Cimetière ; son aménagement va changer tout le quartier. Par exemple, le futur Pôle Léo-Lagrange, à la fois pôle éducatif, avec 10 classes de maternelles, 10 classes d’élémentaires et des cours d’écoles ouvertes, ainsi que sportif, sera l’entrée principale du Stade Léo-Lagrange. Pour mémoire, l’entrée du stade est actuellement rue Léo Lagrange, qui se situe à l’opposé du futur pôle. Ce n’est qu’un élément du projet, dont le coût prévisionnel est de 15 129 556 € HT. Le financement est assuré par le Département des Yvelines, la Région d’Île-de-France, la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) et l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). 75% des fonds étant rassemblés, le projet est entré dans la phase des appels d’offre.

Retour ligne automatique

Trois coresponsables

A l’image de l’éco-quartier Molière, la conception est faite dans le respect de l’environnement ou, comme l’a précisé François Garay, maire des Mureaux et vice-président de GPS&O, en ouverture de la réunion, « …dans l’esprit éco-quartier » (énergie, végétalisation, récupération des eaux de pluie, piste cyclable, parkings...). Des représentants de GPS&O étaient présents car la communauté urbaine est partie prenante. Effectivement, il y a trois coresponsables : la commune des Mureaux, GPS&O et le Département des Yvelines.

La commune des Mureaux est maîtresse d’œuvre pour la construction du Pôle éducatif et sportif Léo Lagrange. Pour la voirie, le stationnement, la circulation et le financement des travaux liés, GPS&O est responsable. Le département des Yvelines, lui, s’occupe de l’installation du troisième équipement de ce futur éco-quartier : le nouveau centre de secours ou « caserne des pompiers », qu’elle va financer. Son ouverture est prévue en 2022.

Cet éco-quartier repose également sur la création ou, plutôt, sur l’extension de la rue Pierre Bérégovoy. Cette rue, se terminant en cul-de-sac actuellement, relie la rue du 19 mars 1962 à la rue Robert Cimetière. Elle est très fréquentée par les camions, surtout ceux de la société Options, installée à son extrémité, qui empruntent cette route pour rejoindre l’avenue Paul-Raoult afin de prendre l’autoroute A13. En prolongeant cette rue à travers les champs vers la Zone d’Activité des Garennes, où une sortie de rond-point est déjà prévue, elle permettra de détourner le trafic des camions et permettre un accès direct, peut-être plus long mais plus facile pour des poids-lourds, à l’A13. A priori, c’est un plus pour les livreurs d’Options et pour les futurs pompiers qui vont s’installer dans cet éco-quartier. C’est aussi un moyen d’améliorer la circulation et la sécurité des habitants. Ces deux derniers points font partie des problèmes qu'ils ont soulignés lors des échanges qui ont suivi la présentation. L’interdiction des camions dans cette zone n’est pas exclue par le maire, mais l’accès des transports en commun vers le futur pôle éducatif et sportif sera favorisé.

ORFEA sollicite les habitants pour isoler leurs habitations au mieux

Les voisins vont être sollicités, prochainement, afin d’anticiper les nuisances environnementales, surtout sonores. ORFEA Acoustique, dont des représentants étaient présents lors de la réunion, vont mener des études auprès des habitants afin d’établir des mesures compensatoires et d’entamer des travaux d’isolation. Les mesures acoustiques commencent dès ce mois de juin 2019, afin qu’un rapport de modélisation soit prêt fin août 2019. Les habitants présents à la réunion sont sollicités par ORFEA pour être des volontaires dans cette étude. ORFEA veut installer des radars acoustiques mais aussi des sonomètres chez les particuliers, ce quartier comptant des maisons individuelles, comme dans la rue René Moreau, mais aussi des bâtiments comme ceux de la Résidence des Chênes. Après ce rapport, l’étape suivante, d’octobre à décembre 2019,  sera la réalisation d'un audit acoustique pour chaque foyer habitant à proximité. En mars 2020, des entreprises seront consultées pour les travaux d’isolation. En mai-juin 2020, les entreprises seront choisies pour réaliser les travaux, les devis définitifs seront établis et ORFEA Acoustique établira les conventions des travaux. Les habitants sont libres de choisir une autre société pour réaliser les travaux qui doivent alors correspondre à ceux envisagés. Entre juin et décembre 2020, ORFEA organisera le suivi de la réalisation des travaux. La réception des travaux est prévue pour le 1er semestre 2021.

Calendrier des travaux pour le Pôle éducatif et sportif

En parallèle, les travaux pour la construction du Pôle Léo-Lagrange ont déjà été en cours de réalisation. Du 11 juin au 31 juillet 2019, des travaux sont prévus dans le Rue Robert Cimetière pour l’alimentation du futur Pôle Educatif avec intervention sur le réseau d’eau potable et sur le réseau des eaux usées pour le raccordement du groupe scolaire à venir. Du 15 juillet au 2 août 2019, une nouvelle tranche de travaux estt prévue avec intervention sur les réseaux GRDF et ENEDIS pour l’alimentation du futur Pôle et le renforcement du transformateur. C’est en septembre-octobre 2019 que commenceront les travaux du Pôle éducatif Léo Lagrange. Les travaux de la voirie débuteront en été 2020 et la circulation sera maintenue sur une demi-chaussée.

La livraison du Pôle éducatif Léo-Lagrange est prévue pour la rentrée de septembre 2021 (en cas de retard, en septembre 2022). M. le maire est conscient que ce nouveau pôle éducatif va évidemment poser la question de la réorganisation scolaire dans la ville des Mureaux. Il a abordé la question dès le début de la réunion, mais la question posée, ce soir, était « Qu’est-ce que nous souhaitons pour cet éco-quartier ? » C’est aux voisins du futur pôle que le maire a posé cette question. A la fin de la réunion, plusieurs d’entre eux se sont portés volontaires pour les études d’ORFEA afin que leur cadre de vie ne soit pas impacté mais amélioré dans ce futur éco-quartier.

Publicité