Vous êtes ici

Transition écologique et énergétique

Le « Transene : Creative Lab » ouvre ses portes aux Mureaux

Par: 
Damien Delerin

Jeudi 5 avril 2018, le « Transene : Creative Lab », le Fablab nouvelle génération, a officiellement ouvert ses portes aux Mureaux. L’un des points phares du projet « 1+1 Fabriquons demain » offre à un large public une nouvelle façon d’innover et de créer autour de la transition écologique, énergétique et solidaire.

Webtélé 2R

Le « Créative Lab : Transene » est un espace expérimental lié au projet « 1+1 Fabriquons demain ». Ce projet est le lauréat d’un appel de l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU) de 2014 pour le développement de la Culture Scientifique, Technique et Industrielle (CSTI), dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), lancé aux Mureaux le 20 mars 2017.

Qu’est ce Fablab ?

Ce Fablab (contraction de l’anglais fabrication laboratory, «  laboratoire de fabrication  ») est porté par ECAM-PEMI (Grande Ecole d’Ingénieurs situé à Cergy-Pontoise), l’un des membres fondateurs de Seinergy Lab, auquel le Transene est attaché, bien que situé juste à côté de la Médiathèque.


Le Transene a cinq ambitions. Il doit sensibiliser aux enjeux de la transition écologique et énergétique, participer à la vulgarisation scientifique et à l’essaimage des connaissances en la matière, offrir un nouvel outil à disposition des filières et organismes de formation, initier à la recherche scientifique et à l’innovation technologique, ainsi qu’inciter à l’entrepreneuriat et à la création de richesses. Il est donc conçu comme un espace de rencontre et d’émulation entre des publics d’horizons différents. D’ailleurs pour les étudiants d’ECAM-PEMI, dont certains étaient présents à l’inauguration, le jeudi 5 avril, pour animer le Transene, il est « une opportunité ! » « Un laboratoire qui va nous permettre de réaliser des projets !  »

Cérémonie ouverte par un robot

Les discours d’inauguration se sont tenus à l’intérieur du hall d’entrée de Seinergy Lab aménagé pour l’occasion afin de recevoir les nombreux présents, humains ou non. Tous n'étaient pas des êtres vivants car la cérémonie a été ouverte par un robot fort sympathique.

Puis, Moumen Darcherif, directeur général d’ECAM EPMI, vice-président de l’Université Paris-Seine, en charge de la vie étudiante, a prononcé le premier discours « humain  » de cette inauguration, très fière de l’ouverture du Transene.

Pervenche Beres, députée européenne, était, également, fière d’être la marraine du projet ; elle a précisé que 30 % de l’investissement venait de l’Europe par le Fond Européen de Développement Economique et Régional (FEDER). Elle a ajouté qu’elle voyait ce projet à travers un «  triangle », qui a permis sa réalisation : le territoire des Mureaux, la jeunesse et la transition énergétique.

A sa suite, François Garay, maire des Mureaux et vice-président de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O), qui a participé au projet, a mis l’accent sur la participation importante de l’Europe car elle « participe à la rénovation et à l’aménagement du territoire ». Il a surtout présenté ce Fablab comme un moyen pour certains d’exprimer leurs idées.

Enfin, M. Chevassus, président du comité de pilotage du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) du CSTI qui a financé le projet, s’est exprimé sur la réussite obtenue et sur sa fierté d’y avoir contribué. Il a ajouté que la transition écologique et énergétique doit être évidemment « solidaire », un point qui l’a motivé à participer au projet. Le TRANSENE fait partie des 44 projets que le CSTI soutient.

Toutes les personnes présentes, sauf le robot, ont rejoint ensuite à pied le 28 rue des Bougimonts, où se situe le Transene. C’est là que François Garay, entouré par Pervenche Beres, Moumen Darcherif, M. Chevassus, et Bruno Millienne, député de la 9ème circonscription des Yvelines, a coupé le ruban bleu, blanc et rouge ouvrant officiellement le Fablab à toutes et tous.

 

Publicité