Vous êtes ici

Recours contre les résultats des municipales

Eddie Aït fera appel au Conseil d'Etat

Par: 
Pollux

Dans un communiqué en date du 20 octobre, Eddie Aït, ancien maire PRG de Carrières-sous-Poissy s'est dit "obligé" de continuer la guerrilla juridique contre Christophe Delrieu, maire UMP, élu en mars dernier.  Selon le communiqué, "les irrégularités dénoncées et l'attitude anti-républicaine du maire UMP de Carrières-sous-Poissy" sont avancés pour justifier l'appel à l'haute jurisdiction administrative.
 

La décision du Tribunal administratif de Versailles, rendue le 14 octobre 2014, n'a pas été favorable à M. Eddie Aït. Ainsi, comme la loi lui autorise, l'ancien maire de Carrières-sous-Poissy a décidé de déposer une requête en appel au Conseil d'Etat. Le Conseil d'Etat a alors six mois pour statuer.

Les irrégularités au scrutin dénoncées ainsi que l'actuelle gestion municipale "obligent moralement et juridiquement vis à vis des Carriérois, qui, nombreux, nous saisissent et nous font part de leurs inquiétudes et de leur déception" explique le communiqué du 20 octobre. Dans une série de griefs, qui n'ont rien à voir avec le recours, M. Aït souligne "les erreurs du maire actuel en matières fiscale, sociale et environnementale. La municipalité UMP de Carrières démantèle les services publics et fragilise les familles".

Eddie Ait, en tant qu'opposant et président de l'association "Pour Carrières, notre ville, notre avenir" conclut son message politique : "Même si le maire a refusé la main tendue afin que nous fixions ensemble les modes de fonctionnement conformes au droit et aux attentes des habitants de la commune, je reste désireux d'un développement harmonieux de Carrières-sous-Poissy, loin des querelles stériles et des affrontements politiciens. Aussi, les irrégularités dénoncées et l'attitude anti-républicaine du Maire (droits de l'opposition bafoués notamment) nous obligeront à faire appel. Parce que notre démarche est exclusivement basée sur des questions de morale publique et de devoirs républicains qui s'imposent à tous, nous devons construire une alternative municipale. Je vais, avec les élus et soutiens réunis, m'engager avec sincérité et détermination dans cette tache. Mon triptyque : apaiser, rassembler et agir."

Publicité