Actualités

Acte 12 de la conquête de Tony Yoka et une première défaite instructive

par | 15 mai 2022 | Chanteloup-les-Vignes, Les Mureaux, Sport

Tony Yoka a mon­tré un grand courage durant ce dur com­bat (Pho­to extrait du combat) 

Ce same­di 14 mai 2022 est une très grosse soirée de boxe anglaise à l’Accor Are­na à Paris Bercy. C’est le 12ème com­bat pro­fes­sion­nel du boxeur français Tony Yoka con­tre Mar­tin Bakole. Un com­bat qui va laiss­er des traces chez le Français. C’est aus­si la soir du pre­mier com­bat pro­fes­sion­nel de Vic­tor Yoka, le petit frère de Tony. Et, un ex-muri­autin en cache un autre muri­autin, car Christ Esabee, du BAM l’Héritage est aus­si sur le ring l’Accor Arena.

Durant cette soirée du 14 mai, l’Accor Are­na, où plutôt son ring ou arène, a accueil­li qua­tre com­bats pro­fes­sion­nels de boxe anglaise.

A 23 ans, Vic­tor Yoka, le petit frère de Tony Yoka, ouvre cette soirée pour un com­bat inter­na­tion­al poids super-wel­ters (69kg) en six rounds con­tre le Géorgien, Gura­mi Kur­tan, 25 ans. Dès la pre­mière reprise, Vic­tor Yoka couche son adver­saire avec un petit KO.

(Vic­tor Yoka vain­queur (pho­to extrait du com­bat sur canal+))



Christ Esabe, du BAM L’HÉRITAGE des Mureaux(11 com­bats et 11 vic­toires), est mon­té sur le ring pour un com­bat inter­na­tion­al poids légers con­tre Sander Diaz, (13 vic­toires et 8 défaites),Vénézuelien. Ce com­bat doit se jouer en 8 rounds de trois minutes.Pour Christ Esabe, c’est son pre­mier com­bat dans une caté­gorie supérieure.

(pho­to extrait du combat)


Plus le com­bat avancé, plus Christ Esabe accélère le rythme. Mais Sander Diaz tient. Le muri­autin est mon­té en pres­sion durant les repris­es et cela a annon­cé du lourd pour le dernier round, mal­gré les prob­lèmes de pro­tége dents de son adver­saire. Et le pub­lic en a eu pour son argent, façon de par­ler bien sûr. Christ Esabe a enchaîné les upper­cuts. Au terme du 8ème round, Christ Esabe a rem­porté son com­bat évidem­ment. Il reste donc invain­cu. Cela fait 12 sur 12 pour Christ Esabe.

(Christ Esabe vain­queur (pho­to extrait du com­bat sur canal+))

Puis, les Français, Sofi­ane Oumi­ha (deux­ième com­bat pro­fes­sion­nel et dou­ble cham­pi­on du monde ama­teur en 2020 et 2021 à 27 ans), et Mevy Boufou­di, dit « sans issue » de Fonte­nay- sous-Bois, sont mon­tés sur de ring pour un com­bat fran­co-français poids légers en 8 rounds. Sofi­ane Oumi­ha a un pal­marès pro­fes­sion­nel de un com­bat et une vic­toire avant la lim­ite à Barcelone. Mais son adver­saire, Mevy Boufou­di, 29 ans, 8 vic­toires dont trois avant la lim­ite, est invain­cu. C’est de là que vient son surnom : « sans issue. » Aucun de ses adver­saires n’a trou­vé le moyen de le bat­tre. Eh bien, Sofi­ane Oumi­ha a trou­vé l’ouverture et a rem­porté ce com­bat sans titre, mais extrême­ment beau.

(Sofi­ane Oumi­ha vain­queur (pho­to extrait du com­bat sur canal+)


Sofi­ane Oumi­ha est l’un des rares boxeurs qui est à la fois dans le tableau ama­teur et pro­fes­sion­nel. Il vise encore le titre olympique, qui lui a échap­pé à plusieurs reprises.

Le dernier com­bat de la soirée fut celui de notre ancien cham­pi­on olympique de boxe anglaise poids lourds français, Tony Yoka (30 ans, 11 vict­toires et 17ème mon­di­al au classe­ment pro­fes­sion­nel). Un com­bat inter­na­tion­al poids lourds en 10 rounds de 3 min­utes, qui le voit affron­ter, pour son 12ème com­bat pro­fes­sion­nel, Mar­tin Bakole (28 ans, 15ème mon­di­al et 17 vic­toires en 18 com­bat), Écos­sais d’origine con­go­lais, à l’Accor Are­na de Paris Bercy. Un adver­saire qui était, selon Tony Yoka, plus lourd, plus puis­sant et mieux classé que lui. Et Bakole a con­fir­mé les craintes de Yoka. Bakole a tapé fort et a bien fail­li couch­er Yoka dès la pre­mière reprise. Les cro­chets du gauche de Bakole sont vio­lents. Mais Tony Yoka touche et tient. Un com­bat aus­si intense est une pre­mière pour Yoka. 

Bakole domine le com­bat par ses coups puis­sants (Pho­to extrait du com­bat sur canal+)


A la cinquième reprise, Tony Yoka se tord la cheville. Bakole mon­tre rien et gagne les rounds. Yoka n’abandonne pas et réduit l’avancement de son adver­saire au fur et à mesure des rounds. Les trois dernières min­utes de ce com­bat, durant lequel, le Français fut comp­té deux fois, sont déci­sives. Et mal­gré 5 rounds cha­cun, Mar­tin Bakole rem­porte le com­bat aux points. Tony Yoka fut très courageux durant ce com­bat, qui fut dif­fi­cile mais il sera instruc­tif pour lui.

 

Aider notre jour­nal indépen­dant en souscrivant à l’adresse suiv­ante. Par avance mer­ci : https://fr.tipeee.com/les-2-rives-yvelines

LE PANIER DU MARCHÉ JOEL PICARD LES MERCREDI ET SAMEDI AU 74 RUE PAUL DOUMER À TRIEL-SUR-SEINE

RÉSERVATION LA VEILLE AVANT 15 HEURES AU
07 67 53 45 63 (cliquez)

Municipales 2020