Actua­li­tés

A l’ouest de Triel, une décharge sau­vage et l’i­ner­tie des pou­voirs publics

par | 21 mai 2020 | Envi­ron­ne­ment, Triel-sur-Seine

Entre la Seine et les berges, un monde irréel à deux pas de chez vous. (J2R)

Depuis le début du décon­fi­ne­ment, le J2R mène une enquête au sujet de l’é­mer­gence d’une décharge sau­vage sur les berges de la Seine, notamm­ment sur un ter­rain agri­cole d’en­vi­ron 1,4 hec­tares. Pour­quoi est-on arri­vé là ? Qui en est res­pon­sable ? Que font les auto­ri­tés com­pé­tentes, dont la mai­rie et Voies navi­gables de France ? Nous avons inter­ro­gé le maire et le res­pon­sable du chan­tier naval. Nous avons infor­mé VNF et la pré­fec­ture des Yvelines. Leurs réponses dans l’ar­ticle à suivre dans les colonnes du J2R.

Entre les élec­tions muni­ci­pales et la Covid-19, les pou­voirs publics ont été très occu­pés pour réagir à nos demandes de ren­sei­gne­ments. Cepen­dant, les élus de Triel et de Vaux-sur-Seine, avant le 28 juin, ont deman­dé des comptes au gérant de l’é­ta­blis­se­ment West-Mari­na. Ce der­nier a eu du mal à s’ex­pli­quer sur les rai­sons de cet empi­le­ment de vieux bateaux. En outre, il est sor­ti de ces entre­tiens que l’am­biance entre le per­son­nel et la gérance n’est pas bonne. Cela va pro­ba­ble­ment se ter­mi­ner aux tri­bu­naux des affaires sociales.

En revanche, Voies Navi­gables de France a agi en se dépla­çant, à la fin juin, sur place pour consta­ter les dégâts. Par la suite, VNF a émis une injonc­tion pour remettre les berges de Seine comme avant et sur­tout de dépol­luer les ter­rains agri­coles. La pres­sion monte sur le gérant de l’é­ta­blis­se­ment West-Mari­na. 

En atten­dant l’ac­tion de Cédric Aoun, nou­veau maire de Triel-sur-Seine, le gérant a inté­rêt à se mon­trer coopé­ra­tif sinon… (Affaire à suivre).

Share This