Vous êtes ici

Élections municipales 2020

Municipales : quels sont les grands thèmes abordés par les candidats ?

Par : 
Augustin BLIN

A l’approche des municipales, le Journal des Deux Rives a voulu s’intéresser aux programmes des différents candidats en y étudiant les grands thèmes, jugés comme urgents pour les habitants. Cette réflexion a été menée à travers quatre villes faisant partie de notre champ d'observation au sein de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise : Andrésy, Triel-sur-Seine, Verneuil-sur-Seine et Villennes.

A quelques semaines du dénouement de ces municipales 2020, les candidats des différentes listes s’affairent au sein de leur commune pour convaincre les citoyens de voter pour eux. En effet, ils entrent dans la dernière ligne droite de leur campagne. Celle-ci aura duré de longs mois, au cours desquels les candidats n’auront pas démérité. Entre tractage, permanences et rencontres avec les habitants, ils auront mené un long combat avec des semaines bien chargées et des week-ends dédiés à rencontrer la population ; allant de quartier en quartier, ils ne sont pas passé inaperçus ! Alors, que nous proposent ces candidats pour rendre leur ville plus belle ? Trois thèmes essentiels ressortent dans la plupart des programmes : la transition écologique, le problème d’une urbanisation trop poussée ainsi que le sujet de la sécurité.

La transition écologique et le développement durable au cœur des programmes des candidats 

Ils sont unanimes. La question de l’écologie, de la préservation de l’environnement est un sujet incontournable de nos jours, en particulier pour ces quatre communes.

Triel-sur-Seine

A Triel, où six listes se présentent pour ces municipales, la liste "Triel Autrement" menée par Sophie Kérignard se veut être engagée en faveur d’une transition écologique pour sa ville. Elle affiche un étonnant projet de développer et installer une application numérique ingénieuse qui permettra aux habitants de se tenir informés sur la qualité de l’air, sur les risques météorologiques en proposant notamment des gestes à adopter pour différentes situations. La liste de Cédric Aoun "Triel c’est vous" se déclare en faveur d’une transition écologique avec différentes mesures telles que la rénovation thermique des bâtiments communaux, une végétalisation partielle des cours d’école mais aussi la fin du gaspillage alimentaire dans les cantines scolaires. M. Aoun s’engage, pour l’entretien des locaux publics, à utiliser des produits éco-détergents. Au niveau de la pollution atmosphérique, il souhaite aussi réaliser des contrôles ponctuels de la qualité de l’air en centre-ville notamment et il veillera à contrôler la propreté des berges de la Seine. Par ailleurs, la liste "Triel a du talent", conduite par Jonas Maury sous l’étiquette LREM, veut faire de Triel une ville durable en promouvant la croissante verte et les économies d’énergie ainsi qu'en créant, en commun avec la ville de Vernouillet, un éco-quartier sur l’ancienne friche Eternit afin de répondre aux objectifs fixés par la loi SRU sur l’urbanisme et le logement. L’installation d’une passerelle pour les cyclistes et les piétons entre la rive droite et la rive gauche pour relier la future gare Eole de Verneuil/Vernouillet est aussi d’actualité pour "Triel a du talent".

De même, la liste "Triel à Venir" menée par Martine Cartier se veut, comme la plupart des différentes listes, pour une transition citoyenne, écologique et solidaire.  Martine Cartier et Rodrigo Acosta se sont opposés, par ailleurs, au projet actuel de la plaine de Chanteloup comprenant une route express à 4 voies qui apporterait des nuisances et des pollutions. Leur projet pour réaménager cette plaine, s'étendant sur les communes de Chanteloup, de Carrières-sous-Poissy et de Triel, serait une reconquête de ces terres avec un projet agricole sur le long terme. Philippe Paillet, candidat pour la liste "Réagir pour Triel", propose une végétalisation de la ville, la pose de panneaux solaires sur les bâtiments municipaux mais aussi d’autres idées plus précises comme celles d’un rucher municipal, d’un vignoble dans la commune et de la mise en place d’un compost à l’usage des Triellois dans un souci de recyclage et pour lutter contre le gaspillage. Enfin, a liste de Michel Poirot veut mettre Triel au cœur d’un territoire vert.

Il faut savoir qu’à Triel, la question écologique est d’autant plus importante depuis la découverte d’une « mer de déchets » alimentée depuis plus de vingt ans avec des matériaux extrêmement nocifs pour l’environnement tels que l’amiante, le plastique mais aussi du plomb détecté dans les sols anciennement agricoles de la plaine. Cette "mer de déchets" a fait l’objet d’un scandale médiatique, ayant été décrite comme une véritable catastrophe environnementale.

Andrésy

A Andrésy aussi les candidats se veulent engagés pour le climat. La liste "Andrésy énergies renouvelées" de Lionel Wastl souhaite lutter contre la crise climatique qu’il est urgent de résoudre. "Osons Andrésy" veut faire d’Andrésy une ville durable et écoresponsable en proposant notamment la migration du parc automobile de la commune vers l’électrique ainsi que le développement des bornes de recharge électrique dans chaque quartier de la ville ; elle souhaite, également, créer une navette électrique reliant le centre-ville aux différents quartiers. Cette idée que l’on retrouve également chez Virginie Muneret qui mène la liste "Andrésy Dynamique" : elle souhaite mettre une navette électrique de neuf places à la la disposition des plus jeunes ainsi que des seniors pour de courts déplacements, notamment vers le complexe sportif de la ville.

Verneuil-sur-Seine

A Verneuil, la liste "Naturellement Verneuil" de Fabien Aufrechter souhaite, comme son nom l’indique, orienter une partie de ses propositions en respectant la nature, vers une transition écologique. Par exemple, une des idées de cette liste serait le développement des mobilités dites douces, telles que le vélo, en mettant en place une extension des pistes cyclables afin de faire de Verneuil une ville où le vélo s’imposerait comme une véritable alternative aux autres moyens de transports. Une enquête menée auprès de 750 personnes par cette liste fait apparaître que 95 % des Vernoliens et Vernoliennes aiment leur ville pour sa très grande biodiversité. On peut donc comprendre l’importance pour Fabien Aufrechter, tête de liste, de maintenir cette chance d’avoir une très grande biodiversité. La liste "Agir ensemble pour Verneuil", conduite par Olivier Melsens, propose, pour réussir la transition écologique, de valoriser la biodiversité de Verneuil ainsi que de sauvegarder son patrimoine naturel très riche. Elle souhaite mener des actions anti-gaspillage et zéro déchet. Par ailleurs, le candidat de gauche Fabien Lemoine et sa liste "Vivre Verneuil autrement-la liste de gauche" souhaitent que Verneuil conserve son esprit de village et puisse devenir une ville éco-responsable. Elle déclare également que l’urgence climatique doit couvrir des sujets importants qui sont au cœur de son programme : l’alimentation, la santé, la gestion des ressources et les mobilités. La liste "Verneuil, l’Avenir Ensemble", avec Patrice Jégouic, s’engage pour une cantine scolaire sans plastique afin, une fois de plus, de préserver l’environnement de cette matière qui pollue notre biodiversité. Ce candidat s’engage également à sensibiliser les plus jeunes en souhaitant mettre en place des ateliers de réflexion ludiques et instructifs sur le développement durable au sein des écoles en lien avec l’éducation nationale.

Villennes-sur-Seine

A Villennes aussi la question de la transition écologique est indéniablement dans les programmes de toutes les listes. En effet, la liste "Avenir Villennes" souhaite faire de Villennes un éco-village, avec la volonté prioritaire de voir sa ville devenir éco-responsable. La liste "Villennes Autrement", avec Olivier Daeschner, parle d’une urgence climatique et environnementale. M. Daeschner souhaite également parvenir à l’objectif 100 % en termes d’aliments bio locaux dans les cantines en s’appuyant sur des associations telles que « Citergie » ou « Mon Restau Responsable », qui luttent pour l’instauration de menus bio au sein des établissements scolaires et contre le gaspillage alimentaire notamment. Jean-Pierre Laigneau à la tête de la liste "Bien vivre à Villennessouhaite faire de Villennes une ville sans pesticide. Pour finir sur la commune de Villennes par rapport à ce sujet de la préservation de l’environnement, la liste liste "Villennes Ensemblede l’ancien premier adjoint au maire sortant, M. Hardouin, souhaite favoriser les mobilités douces et développer l'usage de vélos électriques et les pistes cyclables, toujours dans une optique de préservation de l’environnement et du cadre de vie des habitants.

L’urbanisation grandissante : un problème pour les habitants

Voyons à présent une autre grande mesure prônée par les différents candidats de ces quatre villes, celle d’une urbanisation raisonnée qui est en lien avec la préservation de l’environnement. En effet, depuis plusieurs années, les constructions se multiplient au sein de nos communes dans un souci de pouvoir accueillir une population de plus en plus croissante. Jusqu’où ira cette urbanisation de nos villes ? Est-il possible de la contrôler ? Voici les propositions des différents candidats pour cette question qui préoccupe énormément les citoyens.

Verneuil-sur-Seine

A Verneuil, le sujet le plus brûlant par rapport à la question des constructions devenues trop importantes est celui du projet de déviation de la RD 154. Cette route départementale est un axe de circulation important traversant les communes de Vernouillet et de Verneuil-sur-Seine, permettant de rejoindre l’A13. Cette route draine un trafic extrêmement dense qui est une source de nuisances pour les habitants. Le projet de la déviation de cet axe routier est de créer une nouvelle voie de contournement au sud des communes de Vernouillet et de Verneuil ; l'objectif est de délester le centre-ville du transit qu’implique cette route, dans un souci de sécuriser les déplacements dans l’ensemble de la zone. Le problème c’est que la construction d’une route de déviation entraînerait de longs travaux et la destruction de l’environnement. C’est pourquoi les différentes listes pour les municipales 2020 à Verneuil sont opposées à ce projet. Pointant du doigt le problème écologique qu’entraînerait cette déviation, le candidat Olivier Melsens se dit opposé au projet  quand d’autres comme Fabien Lemoine et Fabien Aufrechter  estiment qu’une concertation citoyenne sur ce sujet est nécessaire tant le sujet divise les Vernoliens. Le candidat Fabien Lemoine s’engage pour une urbanisation maîtrisée malgré la pression de plus en plus forte de la part des promoteurs. Pour ce candidat de gauche, l’urbanisation doit et devra répondre au besoin de logements de plus en plus important pour toutes les catégories de la population. Il prévoit aussi de mener, en cas d’élection, des ateliers d’urbanisme en concertation avec la population. M. Lemoine est opposé, lui aussi au projet de la construction d’une marina à Verneuil.

Triel-sur-Seine

Dans la commune de Triel, ce sujet attise depuis de longs mois des tensions entre les élus municipaux et les habitants, ces derniers réclamant une meilleure concertation avant le lancement des projets de construction. En effet, depuis plusieurs mois de nombreux bâtiments et logements ont été construits ou sont en cours de préparation. Certains des contestataires dénoncent le fait que ces constructions défigurent, en partie, cette charmante commune de Triel qui est devenue pour certains moins agréable à vivre, notamment à caused’une urbanisation exponentielle et sans réflexion réelle. Le collectif "Construire à Triel, mais pas n’importe comment" lutte pour une nouvelle réflexion sur ces projets. L’enjeu est donc de taille sur ce point pour les candidats aux municipales à Triel ; ils doivent convaincre les habitants de réétudier tous ces projets de constructions en concertation avec eux. Les différents candidats ont bien pris conscience de l’enjeu de ce débat. Effectivement, la liste "Réagir pour Triel" promet d'avoir une vision globale sur les différents projets de construction dans Triel afin de lutter contre le bétonnage excessif défigurant la ville. La liste "Triel à Venir" souhaite un réaménagement du centre-ville, en réhabilitant les logements anciens et en construisant de nouveaux, tout en respectant l’environnement et en prêtant attention à la transition énergétique des bâtiments.

Le candidat Cédric Aoun et sa liste "Triel c’est vous" se positionnent également sur cette question de l’urbanisation en préconisant une charte restrictive sur les nouveaux projets immobiliers. Il s’engage également à limiter la densification urbaine ainsi qu'à lutter contre l’habitat insalubre et à favoriser en même temps l’accès des Triellois aux logements. Quelques exemples de chantiers à réaliser sont décrits par cette liste comme urgents. On peut par exemple citer la maison de la grande rue de Pissefontaine, la maison en effondrement rue Paul Doumer ou encore l’ancienne gendarmerie qui demande une rénovation. La liste "Triel Autrement" elle aussi se trouve très engagée pour un urbanisme raisonné. Plus récemment, cette liste menée par la professeure d’histoire et géographie Sophie Kérignard pointe du doigt le nouveau projet de construction de 200 à 300 logements sociaux dans le secteur de Feucherets-Basins, à proximité du quartier des Châtelaines. Le Plan local d’urbanisme intercommunal (PLUi) a acté la création d’un nouveau quartier d’immeubles de 5 étages pour certains. La liste "Triel Autrement" s’oppose à ce projet car, pour elle, la « continuité écologique à préserver », ne pourra être respectée. L’urbanisation passera donc une nouvelle fois avant la préservation de l’environnement. C’est pourquoi "Triel Autrement" demandera, en cas d’élection, la mise en place d’une modification du PLUi afin de revenir à un aménagement acceptable de la ville. "Triel renouveau" avec Michel Poirot, ancien adjoint au maire, opte pour une réhabilitation urbaine de la rue Paul Doumer, en partir défigurée par ces nouvelles constructions. "Triel a du talent" évoque la nécessité de travailler en lien avec la communauté urbaine afin de modifier le plan local d’urbanisme intercommunal récemment adopté et souvent décrié.

Andrésy

Pour la ville d’Andrésy, le problème des constructions est le même. La liste "Andrésy énergies renouvelées" souhaite fixer aux projets immobiliers des exigences environnementales afin d’allier respect de l’environnement et constructions raisonnées. Alexis Bakonyi propose à travers sa liste d’organiser une véritable consultation autour d’un schéma d’aménagement urbain tenant compte des attentes et des craintes des Andrésiens. La liste "Andrésy dynamiquesouhaite qu'Andrésy ne soit pas défigurée encore plus, en réétudiant certains projets comme ceux des Sablons et du boulevard Foch ainsi qu'en limitant les constructions à de simples petites résidences. Virginie Muneret, la tête de liste, compte aussi participer à la réhabilitation ainsi qu’à la transformation de logements vacants en logements d’aide. Renaud Ferretti avec sa liste "100 % Andrésy" souhaite travailler en commun avec l'Etat et la région pour arriver à respecter le quota de logements sociaux imposé par l'Etat dans chaque ville avec les attentes des Andrésiens sur ce sujet de l'urbanisme à Andrésy.

Villennes-sur-Seine

Villennes n’échappe pas non plus au fléau de cette urbanisation grandissante dans nos villes. Certaines listes s’engagent ouvertement pour une urbanisation raisonnée quand d’autres demeurent, pour le moment, assez vagues sur ce sujet. C’est pourquoi la liste "Avenir Villennes" propose une maîtrise de l’aménagement urbain en refusant notamment tous les projets jugés incohérents. Cette liste a également le projet de geler approximativement 1/5 de la superficie de la commune en zones qui seront déclarées comme inconstructibles. Olivier Hardouin à la tête "Villennes Ensemble" souhaite faire valoir Villennes au sein de GPS&O afin d’améliorer le quotidien de ses habitants et préserver la ville, notamment en matière d’urbanisation. "Villennes Autrement" se dit farouchement décidée à protéger et à préserver le cadre de vie agréable de Villennes, en collaborant étroitement avec GPS&O, notamment en mettant en place un Site Patrimonial Remarquable (SPR), un dispositif permettant de protéger le centre des villages de toute urbanisation jugée comme destructrice. Quant aux projets en cours à Villennes, la liste d’Olivier Daeschner se dit déterminée à travailler main dans la main avec les promoteurs et les collectivités territoriales afin que ces futurs quartiers soient exemplaires en termes de matériaux naturels et durables.

Ces quatre communes étant touchées par ce problème d’importance majeure, le thème de l’urbanisation est un des enjeux clés de ces municipales.

La sécurité un enjeu toujours autant d’actualité

Quant est-il de la sécurité dans les programmes de nos candidats ?

C’est un sujet qui revient également constamment dans les tracts distribués par les différentes listes. Certains sondages montrent même que c’est le thème le plus important pour les habitants. C’est pour cette raison que certains candidats misent beaucoup sur ce sujet pour essayer de se démarquer des autres. Par exemple Fabien Aufrechter avec "Naturellement Verneuil" ainsi que Jonas Maury avec "Triel a du talent" envisagent la mise en place d’une police intercommunale qui serait en fonction dans les villes de Verneuil et de Triel notamment. "Triel à Venir" réfléchit également à une possible mutualisation des services de police avec des communes voisines,  les soirs et les week-ends. Il en est de même à Verneuil pour la liste de M. Jégouic qui réfléchira, s'il est élu, à l'engagement d’un groupe de travail entre les différentes polices municipales à Verneuil, Vernouillet avec l’objectif de créer une brigade de nuit et un centre de surveillance urbain, ainsi qu'à Triel.  La liste de M. Aufrechter déplore le fait que la sécurité des Vernoliens ne soit pas assurée la nuit pour des raisons financières et que les 32 caméras installées dans la ville ne rendent pas le service payé et attendu par les citoyens. La politique qui sera déployée par "Naturellement Verneuil" sera celle de la « tolérance zéro » pour l’ensemble des incivilités, violences. "Triel Autrement" revendique, quant à elle, la sécurité comme un droit fondamental. Cette liste promet de s’engager à reconquérir certains endroits de Triel délaissés comme elle l'a évoqué dans son journal de campagne, mais aussi de développer des actions de sensibilisation auprès des enfants, des jeunes et de leurs parents en faveur du respect des personnes et du cadre de vie. "Triel c’est vous" souhaite augmenter les effectifs de police ainsi qu’étendre les plages horaires de la police municipale les soirs et les week-ends. Une révision de la vitesse limite de 30 km/h imposée dans toute la ville par la mairie est à faire avec les riverains pour "Triel c’est vous". "Réagir pour Triel" regrette l’insécurité croissance qui ne fait qu’augmenter et n’est pas traitée comme un problème de fond. Les autres listes trielloises reviennent aussi sur ce problème et promettent de faire de la sécurité un des points forts de leur politique.

A Andrésy, garantir la sécurité et la tranquillité des habitants est aussi un enjeu majeur pour les différentes listes engagées dans la course des municipales. "Osons Andrésy" appuie son programme sur la sécurité, la prévention de la délinquance ainsi que la lutte contre les incivilités. "100 % Andrésy", avec Renaud Ferretti, souhaite garantir la tranquillité des Andrésiens. Virginie Muneret a le projet d’étendre la vidéoprotection dans tous les quartiers d’Andrésy ainsi que d’assurer une présence policière dans la ville en soirée. 

A Verneuil, Olivier Melsens et sa liste "Agir ensemble pour Verneuilveulent garantir la sécurité pour mieux vivre ensemble en la renforçant notamment aux abords des écoles, mais aussi lutter contre les incivilités. "Vivre Verneuil Autrement–la liste de gauche" estime que la sécurité est un des rôles essentiels d’une municipalité. Cette liste estime que la police se doit d’être une véritable police de proximité à l’écoute des citoyens. Elle portera le projet d’aménagement immédiat du boulevard André Malraux ainsi que des projets d’axes piétonniers à certains endroits de la ville pour renforcer la sécurité, qui constitue un sujet majeur. "Verneuil, l’Avenir ensemble" avec Patrice Jégouic souhaite renforcer les effectifs de la police municipale avec un élargissement des plages horaires. Cette liste souhaite aussi mener une politique de prévention pour la conduite en ville et de répression de la vitesse excessive, pour limiter les risques d’accidents. La mise en place de panneaux électroniques aux entrées de Verneuil, pour indiquer la vitesse aux automobilistes afin qu'ils s’adaptent, est une des propositions de "Verneuil, l’Avenir ensemble".

Pour la ville de Villennes, Olivier Daeschner pointe du doigt l’insécurité naissante avec l’arrivée d’Eole qui ferait, d’après ce candidat, de Villennes une ville « dortoir », sans vie, sans commerces, sans contact avec les habitants. C’est dans ce cadre qu’une potentielle insécurité pourrait arriver et c’est sur ce point-là que la liste "Villennes Autrement" appuie son programme de sécurité. De plus, cette liste souhaite le développement du réseau « Voisins Vigilants et Solidaires » en renforçant la présence de la police municipale sur le terrain. Ce réseau aurait fait ses preuves en réduisant fortement le nombre de cambriolages. La sécurité est aussi un sujet qui tient une place importante dans le programme du candidat Olivier Hardouin qui a le souhait lui aussi de voir les effectifs de la police municipale se renforcer afin d’assurer un travail de prévention la nuit mais aussi le week-end. "Bien vivre à Villennes", avec Jean-Pierre Laigneau, a l’idée ingénieuse de mettre en place des caméras nomades pour lutter contre les dépôts sauvages ainsi que les vols de voitures. Il souhaite aussi augmenter le nombre de policiers municipaux. "Avenir Villennes", avec Pierre-François Degand, souhaite un renforcement de la police municipale ainsi qu’un système de vidéoprotection revu et complété afin de déployer ce moyen de surveillance dans l’ensemble des quartiers de Villennes ainsi que de sécuriser les voies et les résidences privés.

Ces trois thèmes sont donc les sujets qui reviennent le plus souvent dans les différents programmes de l’ensemble des candidats étudiés. Il est certain que ce sont sur ces points que les habitants trancheront dans le choix de leur futur maire. Rendez-vous les 15 et 22 mars pour les résultats du scrutin.

 

A noter : la liste de dernière minute du candidat Guillaume Sebileau, pour la ville de Verneuil, présentera son programme dans les prochains jours.

Publicité