Vous êtes ici

Aménagement territorial

GPS&O adopte le PLUi et en exclut l’extension des carrières de Calcia dans le Vexin

Par: 
Damien Delerin & Rodrigo Acosta

Jeudi 16 janvier 2020, le conseil de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise a approuvé son Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi), mais il a également approuvé une motion excluant l’extension des carrières du cimentier Calcia dans le Parc du Vexin. Cette motion a fait écho à l’ultimatum lancé par Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines et vice-président du conseil communautaire de GPS&O. Ce vote est important pour les opposants à cette extension, pour des raisons environnementales, qui étaient présents devant la salle des fêtes de Gargenville où se tenait le conseil.

Le jeudi 16 janvier, les opposants à l’extension des carrières du cimentier Calcia dans le Parc du Vexin se sont donné rendez-vous à Gargenville pour manifester devant la salle des fêtes, qui accueillait une séance importante de la Communauté urbaine Grand Paris Seine & Oise (GPS&O) : le Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) y a été adopté après quatre années de travail. Une motion contre l’extension des carrières du cimentier Calcia  y a aussi été approuvée. Celle-ci fait écho à l’ultimatum lancé contre le cimentier par Pierre Bédier, président du conseil départemental et vice-président de GPS&O, suite à l’annonce faite, le mercredi 18 décembre 2019, par Calcia de délocaliser à Nanterre 250 salariés sur les 370 que compte le siège de Guerville.

L’ultimatum lancé par le président des Yvelines

Pour Pierre Bédier et les personnalités politiques locales, qui l’entouraient lors de la conférence de presse, enue le samedi 11 janvier dans la salle de l’Agora à Mantes-la-Jolie (voir l’article du 13 janvier 2020), Calcia a trahi les élus qui soutenaient son projet d’extension des carrières. Selon Pierre Bédier, le cimentier s’était engagé à rénover le site polluant de Gargenville et à maintenir des emplois à Guerville en échange des autorisations d’exploitation.

L’annonce de délocalisation de Calcia va à l’encontre des engagements pris par le cimentier, selon Pierre Bédier, suite à l’obtention,en juin dernier, de l'autorisation d’exploiter les carrières. L’ultimatum, lancé par le président des Yvelines avec la menace d'exclusion de l'extension des carrières du PLUi de GPS&O, a pris fin à 16 h, juste avant le début du conseil. Une motion relative à l’exclusion de l’extension des carrières a été mise au vote.

Les opposants manifestent pour la motion

C’est pour cette raison que les opposants, dont ALVC3 Zone 109, à l’extension des carrières du cimentier Calcia sur le site de Brueil-en-Vexin, sont venus nombreux devant la salle des fêtes de Gargenville, où s’est tenu le conseil communautaire de GPS&O.

En parallèle, il a été annoncé, le matin même, que les ouvriers de Calcia à Gargenville avaient lancé une grève de 24 h. Jean-Christophe Mantoy, l’un des manifestants qui a pris la parole avant l’arrivée des élus, a confirmé cette information. Il a aussi annoncé la présence d’ouvriers en grève de Calcia ; l’annonce de Calcia les inquiète aussi, surtout en ce qui concerne le maintien de leur emploi. M. Mantoy a dit que cette manifestation pré-conseil communautaire allait se faire dans le « silence » afin de net pas empêcher les élus d'entrer ; bien au contraire !


De nombreux élus du Vexin opposés à l'extension des carrières

De nombreux élus du Vexin se sont positionnés contre le projet de Calcia. Le jeudi 30 mars 2017, 25 maires du Vexin ont présenté, lors d’une conférence de presse, leurs raisons (voir l’article du 31 mars 2017). Ces maires, dont celui des Mureaux, ont signé ce jour-là une motion dans laquelle ils font part de leur opposition à ce projet qui menace la ressource en eau, les emplois et lʼactivité économique, les paysages et les terres agricoles de ce secteur du Parc naturel régional du Vexin français.

Malgré des tensions entre les manifestants et des représentants des ouvriers de Calcia en raison de l’importance de ce jour, la manifestation a été calme et le conseil communautaire a pu se réunir.

La séance a commencé à 16 h 30 ; Philippe Tautou, président de GPS&O, a présenté l'ordre du jour et la motion après avoir souhaité une bonne année à l’ensemble des conseillers communautaires présents.

La motion a été présentée et  approuvée par 107 voix avec 2 contre et 6 abstentions, tout comme le PLUi à 108 voix pour.

GPS&O demande donc à l’État, par cette motion, d’annuler les autorisations d’extension des carrières à Brueil-en-Vexin accordées à Calcia. C’est une importante victoire pour les opposants à l’extension des carrières sur le site de Brueil-en-Vexin.

Publicité