Vous êtes ici

Projet d’aménagement

Trek’île, projet d’extension du parc naturel de l’île

Par: 
Konate Mahamadou et David Pedrosa

 

Le jeudi 11 décembre 2014,  Hugues Ribault, maire d’Andrésy et son adjoint Alain Mazagol ont présenté Trek’île, projet d’extension du parc naturel de l’Île Nancy. Certaines inquiétudes ont émergé...

 

Au départ l’île Nancy était un ensemble de quatre îles mais, avec des remblais successifs, elle est devenue une seule et même île d’environ 34 hectares. L’île Nancy est un lieu de promenade depuis 1993, véritable poumon vert de la ville d’Andrésy, cette île, desservie uniquement par bateau d’avril à fin octobre, accueille chaque année des visiteurs venus se ressourcer, se promener seul, en famille ou visiter l’exposition d’art contemporain Sculptures en l’Île avec ses 35 000 visiteurs par an.

Le parc de l’île Nancy, aménagé et ouvert au public partiellement  dans sa partie Nord, est un site exceptionnel en Île-de-France avec un parcours forestier unique, au milieu d’une faune et d’une flore préservées. Il s’est vu compléter en 2011, d’une passe à poissons.

Selon la municipalité, ce projet dit Trek’île consiste à aménager et mettre à disposition un sentier  balisé de 5 km pour un public amateur de la Nature. Dans cette perspective, seul les arbres morts seront abattus afin de préserver la faune et la flore, qui est très présente. Plusieurs types d’animaux continueront à peupler la zone : les renards, les chauves-souris, les lapins etc. De nombreuses espèces d’arbres comme des noyers, des érables, des frênes et des marronniers sont également présentes.

Néanmoins, des opposants se sont fait remarquer et notamment Lionel Wastl, conseiller municipal d’opposition : « Aucune étude préalable n’a été présentée sur les éventuelles conséquences d’un grand accroissement de la circulation et du besoin en stationnement dans le centre-ville, pour accéder à l’île. » De plus, pour lui, le projet est très coûteux pour la ville et, par conséquent, il a émis des réserves : « Notre plus grande réserve qui nous a amenés à voter « contre » ce projet en Conseil municipal, c’est son coût financier : 1 500 000 €. »

Le coût pour la ville sera au minimum de 420 000 € HT (hors subvention). Il peut monter jusqu’à 700 000 € HT, si la ville n’obtient pas certaines subventions encore non attribuées. Mais le maire avance l’argument que le projet de l’île Nancy, qui coûterait environ 1,8 millions d'euros, sera financé à la hauteur de 50 % par le Conseil départemental des Yvelines, à 30 % par le Conseil régional d'Ile-de-France et à 20 % par la municipalité d’Andrésy.

Afin de sauvegarder cet écrin de verdure, la ville d’Andrésy souhaite compléter le parc actuel et la passe à poissons d’un parcours en forêt sauvage sur le site de l’île pour permettre à cette partie « aujourd’hui délaissée », de revivre aux yeux des Andrésiens tout en préservant son caractère sauvage.

Le maire et son adjoint ont informé quelques habitants et riverains sur ce dossier afin de discuter de la sécurité de l’île. En effet l’île disposera « d’une surveillance » mais tout en restant flou sur les moyens à accorder. Par la suite, une chaîne de désarroi s’est amplifiée depuis la présentation de ce projet au public.  

Au final, le projet de l’île Nancy est un projet de grande envergure et qui sera très coûteux, l’île disposera de nombreux atouts écologiques dont des panneaux solaires, mais le compte n’y est pas selon les opposants à ce projet. Selon Hugues Ribault, le projet devrait aboutir vers mars 2016.

 

Désarroi  d’une habitante !

 

"Habitante de l'île du Devant (que les services municipaux appellent de façon erronée "île Nancy"), je tiens à vous faire part de notre désarroi à tous : la municipalité nous a rassemblés en mairie par deux fois (je n'étais pas à la première réunion, étant en voyage) concernant le projet d'extension du parc à toute l'île. La réunion la plus récente date de mercredi dernier (le 3 décembre). 

Deux jours seulement après ladite réunion, des tracts ont été distribués dans les boîtes aux lettres vendredi (le 5) annonçant l'exposition ("entrée libre" !!!) en mairie concernant ce projet, laquelle exposition a lieu du 8 (aujourd'hui) au 15, à des heures qui ne permettront pas à tous d'y aller, à savoir 10 h-12 h et 14 h 30-17 h en semaine et samedi matin. Or il semble que tous les Andrésiens n'aient pas reçu ce tract. C'est pourquoi je me permets de vous contacter, car je sais que vous êtes les plus à même de toucher les Andrésiens qui restent - et ce malgré les gros travaux récents - attachés à leur ville....

Pourriez-vous avoir la gentillesse de faire parvenir ce mail à tous les membres de votre collectif, dont très vraisemblablement beaucoup que je connais ? Car j'ai fait partie de nombreuses associations à Andrésy.

Je suis connue comme celle qui nage dans la Seine en toutes saisons, ou encore comme l'Insulente, du temps où je faisais partie des rédacteurs du Périscoop, qui fut, jusqu'en 1994, une sorte de petit Canard enchaîné local (qui eût été bien précieux par les temps qui courent...)."

Béatrice BASTIANI-HELBIG

 

V250515

Publicité